L’Eucharistie ne doit pas être une habitude, rappelle le pape François

Avant de prononcer la prière de l’Angélus place Saint-Pierre, le pape François est revenu, le 23 juin 2019, sur le sens de l’Eucharistie en la solennité du Corpus Domini célébrée par l’Eglise universelle ce dimanche. Il a souligné que l’Eucharistie ne doit pas être une habitude. Il a également rappelé la béatification, la veille, de quatorze religieuses espagnoles tuées en 1936 lors de la guerre d’Espagne.

«L’Eucharistie est la synthèse de toute l’existence de Jésus», a déclaré le pape François lors de la prière de l’Angélus prononcée depuis les fenêtres du palais apostolique du Vatican. Ce dimanche, les catholiques fêtaient la solennité du Corps et du Sang du Christ, également appelée Corpus Domini, ou Fête-Dieu, selon les régions.

De la «logique du chacun pour soi» à celle du partage

Commentant l’Evangile du jour (Lc 9, 11-17) rapportant la multiplication des pains sur les bords du lac de Tibériade, le pontife a expliqué que le Christ invite ses disciples à opérer une véritable conversion de la «logique du chacun pour soi» à celle du partage. Ce miracle manifeste à la fois la puissance du messie mais aussi sa «compassion pour les gens».

Ce geste prodigieux rappelle celui de l’Eucharistie qui sera instituée plus tard, la veille de la Passion du Christ, a affirmé le pape François. «L’Eucharistie est la synthèse de toute l’existence de Jésus», a-t-il indiqué. Dans les deux situations, Jésus prend le pain, l’élève au Père, prononce une prière de bénédiction et le distribue à ses disciples. Ce geste est celui du «témoignage de l’alliance nouvelle et éternelle», a encore noté l’évêque de Rome, le sacrement de son corps et de son sang «pour le salut du monde».

La fête du Corpus Domini invite chaque année les chrétiens à renouveler leur capacité à s’émerveiller et à gouter la joie pour le don de l’Eucharistie, a également signalé le pape François. Il ne faut jamais «s’habituer» à l’Eucharistie, mais toujours se présenter à la communion comme s’il s’agissait de la première fois. Expressions de la «foi eucharistique du saint peuple de Dieu», les processions avec le Saint-Sacrement sont organisées dans les rues. Le pape François suivra lui-aussi l’une d’elles, dans le quartier de Casal Bertone, à l’est de Rome. Après avoir quitté le Vatican vers 17h 20, il y célèbrera également une messe à la paroisse Sainte-Marie consolatrice.

Quatorze nouvelles bienheureuses espagnoles

La veille, a rappelé le pape après la prière mariale, le cardinal Giovanni Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour la cause des saints, s’est rendu à Madrid pour la béatification de quatorze religieuses, dont la Mère Maria Carmen Lacaba Andia et treize autres sœurs martyres de l’Ordre franciscain de l’Immaculée Conception. Ces femmes ont été tuées en 1936, au cours de la persécution qui cherchait à «éliminer l’Eglise en Espagne», a estimé le prélat italien lors de son homélie. Mais leur mort héroïque est pour lui un signe éloquent de la vitalité de l’Eglise.

Cette vitalité se fonde sur la totale adhésion au Christ et à son message de salut, a également souligné le cardinal sarde. «Leur martyre est une invitation pour nous tous à être forts et persévérants, en particulier au moment de l’épreuve», a pour sa part renchéri le pape François avant faire applaudir ces nouvelles bienheureuses par les nombreux fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre. (cath.ch/imedia/pad/be)

Maria Carmen Lacaba Andia et treize autres sœurs de l’Ordre franciscain de l’Immaculée Conception, tuées durant la guerre d'Espagne | Vatican Media
23 juin 2019 | 14:24
par Jacques Berset
Partagez!