Suisse

L’Europe doit reconnaître les abus sur les enfants placés

L’Europe doit reconnaître et réparer les abus commis dans le passé sur les enfants placés. Réunis à Berne les 17 et 18 septembre 2021, des représentants de dix-sept pays ont fait un premier pas dans cette direction. Guido Fluri, père de l’initiative sur la réparation en Suisse, est à l’origine du projet.

Le conseiller national Pierre-Alain Fridez (PS/JU), président de la délégation suisse à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) à Strasbourg, déposera une motion dans ce sens, a rapporté l’ATS.

Le symposium – parrainé par la Fondation Guido Fluri – a réuni des universitaires, des spécialistes, des représentants de victimes et des membres d’ONG. Les participants ont rappelé que nombre d’Etats européens ont violé pendant des décennies le droit à la protection des mineurs: des centaines de milliers d’enfants et d’adolescents ont été victimes d’exploitation, de mauvais traitements et d’abus sexuels. Les abus les plus graves se sont produits dans des institutions gérées par l’Etat ou les Eglises.

Dans la plupart des pays, ces abus n’ont toujours pas été abordés et traités. D’où la nécessité d’agir, estime Guido Fluri. «La plupart des victimes sont aujourd’hui âgées et fragiles. Elles ont le droit de voir reconnaître et réparer l’injustice dans toute l’Europe de leur vivant», a ajouté le philanthrope, qui a lancé il y a dix ans en Suisse l’initiative dite de réparation. Depuis, plus de 10’000 victimes ont reçu une contribution de solidarité.

L’exemple suisse veut faire école

Selon Guido Fleury, le processus suisse de réévaluation a été observé avec grand intérêt dans les pays voisins. Aussi, la motion adoptée propose un chemin similaire à l’échelle européenne. La première étape est sa présentation à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe par le président de la délégation suisse Pierre-Alain Fridez. «Cette initiative est centrale pour l’Europe», estime le Jurassien. «Ce n’est qu’en assumant le passé que nous pourrons construire l’avenir». (cath.ch/ag/mp)

L'institut Marini à Montet – Broye, 1954
19 septembre 2021 | 10:51
par Maurice Page
Partagez!