L’évêque appelé à servir, pas à dominer, avertit le pape François

L’évêque ne doit en aucun cas devenir un «mercenaire», il est un serviteur, a averti le pape François le 22 juin 2019 lors de l’ordination épiscopale du Père Alberto Ricardo Lorenzelli Rossi. D’origine argentine, ce dernier a été nommé évêque auxiliaire de Santiago du Chili le 22 mai dernier.

L’épiscopat est le nom d’un service et non d’un honneur, a expliqué le pape François lors de la messe d’ordination épiscopale du religieux salésien célébrée à la basilique Saint-Pierre au Vatican samedi 22 juin.

Une Eglise chilienne secouée par les abus

Cette ordination, rappelle Vatican News, intervient dans un contexte ecclésial tourmenté au Chili. La crise des abus sexuels commis par des prêtres sur mineurs a incité le Vatican à  convoquer 34 évêques chiliens à Rome en mai 2018.

Ils avaient alors remis au pape «leur charge pastorale» en demandant pardon pour les scandales qui ont porté gravement atteinte à l’image de l’Eglise chilienne. Le pape François avait accepté, les mois suivants, une série de ces démissions.

«Un évêque qui ne prie pas est un mercenaire»

Après la proclamation de l’évangile du Bon pasteur, la chorale a entamé l’hymne du Veni Creator Spiritus. Puis, le cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, a demandé au chef de l’Eglise catholique de bien vouloir ordonner le Père Lorenzelli Rossi. «Très volontiers», a répondu le pape François avant de prendre la parole pour l’homélie.

L’évêque, a souligné celui de Rome, est appelé à servir et non pas à «dominer». Il est un serviteur, un pasteur, un père, un frère, a-t-il lancé, «jamais un mercenaire!» Comme le Christ le demande, «celui qui est le plus grand doit se comporter comme le plus petit et celui qui commande comme celui qui sert». Le premier travail du successeur des Apôtres, a encore rappelé le pape, est la prière et l’annonce de la Parole. «Un évêque qui ne prie pas est un mercenaire», a-t-il assené.

Proche des prêtres, «sans bureaucratie»

«N’oublie jamais tes racines», a encore déclaré le pontife à l’autre Argentin, lui aussi d’origine italienne. Mgr Lorenzelli Rossi devra également veiller à se rendre toujours très proche des prêtres et des diacres qui lui sont confiés car l’évêque doit savoir les aimer avec l’amour du père et du frère, a noté le pontife. S’ils ont besoin de lui, ils devront pouvoir le trouver «directement, sans bureaucratie». A la suite de l’homélie a commencé le rite de l’ordination.

Après s’être prosterné sur le sol devant l’autel, puis avoir reçu l’imposition des mains des différents prélats présents, le futur évêque s’est présenté devant le pape. L’ayant oint de saint chrême sur la tête, le pontife lui a alors remis les insignes épiscopaux: calotte rose et mitre à deux fanons, mais également anneau – symbole de fidélité – et crosse – bâton de pasteur, signe de la charge. Après une accolade fraternelle entre les deux hommes, le nouvel évêque a pris sur la cathèdre la place du pontife, lequel s’est assis à sa droite, avant d’aller ensuite saluer l’ensemble des évêques.

Argentin né en 1953, ce salésien a surtout exercé son ministère en Italie, mais a été inspecteur supérieur provincial pour les salésiens au Chili. Depuis l’an dernier, il était directeur de la communauté salésienne au Vatican et aumônier de la Direction des services de sécurité et de protection civile de l’Etat du Vatican. (cath.ch/imedia/pad/be)

Le Père Alberto Ricardo Lorenzelli Rossi ordonné évêque par le pape François le 22 juin 2019 à Rome | © Vatican Media
23 juin 2019 | 12:05
par Jacques Berset
Partagez!