Le cardinal Bechara Raï, patriarche d'Antioche des maronites | © Maurice Page
International
Le cardinal Bechara Raï, patriarche d'Antioche des maronites | © Maurice Page

Liban: Le patriarche maronite dénonce la volonté de "judaïser" Jérusalem

25.12.2017 par Jacques Berset, cath.ch

Le patriarche maronite Bechara Raï a dénoncé le jour de Noël 2017 le transfert de l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. Cette décision de Donald Trump signifie aux yeux du cardinal libanais “la judaïsation de Jérusalem”, au détriment des chrétiens et des musulmans.

La décision unilatérale de Washington nie l’identité arabe de Jérusalem-Est, occupée et annexée par Israël en violation du droit international. Elle mine l’aspiration légitime des Palestiniens à établir un jour la capitale de leur futur Etat dans la partie orientale de la ville.

Une décision qui attise à nouveau la guerre

Le chef de l’Eglise maronite a une nouvelle fois mis en garde contre les conséquences dangereuses que va entraîner la reconnaissance par Washington, annoncée par Trump le 6 décembre 2017, de Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël, rapporte le 25 décembre le quotidien libanais L’Orient-Le Jour.

En ce moment, a rappelé le patriarche maronite, la communauté internationale, les Palestiniens, les Arabes et les chrétiens demandent au président américain Donald Trump de revenir sur sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y transférer le siège de son ambassade. “Cette décision signifie la judaïsation de Jérusalem, en lui ôtant son cachet chrétien et musulman. Cette décision est dangereuse, elle attise à nouveau la guerre dans cette ville où les anges ont annoncé, la nuit de Noël: ‘Paix sur la terre pour les Hommes'”, a-t-il ajouté.

La vérité et la justice “ne sont pas à vendre”

Le patriarche a déploré la position du président Trump sur ce plan, qui viole les résolutions des Nations Unies. “L’Assemblée générale a condamné la décision du président US et lui a demandé de faire marche-arrière”, a-t-il souligné. “Nous regrettons la réaction de Washington qui a menacé d’annuler ses aides financières aux Etats qui ont voté en toute conscience contre la décision américaine. La vérité, la  justice et la voix de la conscience ne sont pas à vendre, et sont inestimables financièrement”, a insisté le patriarche Raï.

Mgr Pizzaballa: Jérusalem est le “trésor de toute l’humanité”

De son côté, Mgr Pierbattista Pizzaballa, administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem, a insisté à plusieurs reprises sur la nécessité de préserver “la nature unique de Jérusalem, trésor de toute l’humanité”.

Le franciscain Pierbattista Pizzaballa, administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem ¦ © Maurice Page

Le 20 décembre dernier, lors d’une conférence de presse, le franciscain italien avait déclaré que les Eglises chrétiennes traditionnelles trouveraient problématique que le vice-président américain Mike Pence visite officiellement les lieux saints de Jérusalem en janvier 2018. Mgr Pizzaballa, plus haut dignitaire catholique romain au Proche-Orient, a redit l’opposition de l’Eglise catholique à toute initiative unilatérale modifiant le statu quo régissant les relations entre les communautés religieuses de Jérusalem.

 


Dans les milieux évangéliques américains, le soutien à Donald Trump est toujours puissant | © Ted Eytan/CC BY-SA 2.0

Pourquoi les évangéliques soutiennent-ils Trump?

Fr Joseph Nangle s'est introduit dans le Sénat pour dénoncer le sort des enfants de migrants latino-américains | © capture d'écran Youtube

Fr Joseph Nangle: «La collaboration des catholiques avec Trump est un scandale»

Actualités ›