Suisse

La Ligue suisse des femmes catholiques veut «rendre le monde plus beau»

La Ligue suisse des femmes catholiques (SKF) lance en septembre 2016 la démarche «Make up!» (construis le monde). Sous ce slogan, l’association entend témoigner de la foi chrétienne dans les domaines de l’accueil aux réfugiés, des soins aux personnes dépendantes et de la protection de l’environnement.

Le nouveau concept «Make up!» remplace l’ancienne démarche baptisée «Frauenbande» (gangs de femmes), lancée en 2011, explique à kath.ch Kathrin Winzeler, responsable de la communication pour la SKF. «Plus un concept a de facettes, plus il sera productif, aussi bien au niveau de la forme que du contenu», assure la porte-parole de l’association basée à Lucerne et surtout active en Suisse alémanique. Le terme «Make up», en anglais, a en effet de nombreuses significations. Outre le sens de «maquillage», l’expression renvoie à une injonction à finalement réaliser quelque chose, qui peut être traduite par «construisons le monde», voire «rendons le monde plus beau». C’est une incitation à être actifs dans ces trois domaines que sont les réfugiés, les soins et l’environnement.

Réfugiés, Création et soins

Un premier volet de cette démarche se concrétisera les 23 et 24 septembre avec un événement de lancement. La consultante d’entreprises en matière de durabilité Gabi Hildesheimer viendra y répondre à la question: «De quoi avons-nous besoin pour changer notre comportement?» La théologienne féministe Ina Praetorius expliquera que «le secteur des soins est au cœur de l’économie». L’enseignante et interprète Tülay Korkmaz éclairera l’assistance sur le fait que «les réfugiés et les populations résidantes s’enrichissent mutuellement».

Dès septembre, des «ambassadrices» seront chargées de présenter le nouveau concept dans les associations locales. C’est la première fois que la SKF utilise ce genre de médiatrices. Jusqu’ici, la transmission des démarches à travers la Suisse prenaient parfois passablement de temps, explique Kathrin Winzeler.

Fédérer les associations locales

La démarche a pour but de fédérer les diverses cellules associatives du pays sous une même bannière et d’augmenter la visibilité de la SKF dans les médias. Des aspects qui avaient bien fonctionné avec l’ancien concept «Frauenbande», note la chargée de communication.

L’association féminine se donne pour objectif de lancer environ tous les quatre ans une nouvelle démarche incitative à l’adresse des 750 branches  locales, des 19 branches cantonales et de l’association faîtière. La SKF regroupe, selon son site internet, 200’000 femmes catholiques, qui militent principalement pour les droits des femmes et le soutien aux familles. (cath.ch-apic/kath/rp/rz)

 

Lancement du concept «Frauenbande», à la SKF, en 2011
28 juillet 2016 | 15:46
par Raphaël Zbinden
familles (31), femmes (88), SKF (7)
Partagez!