Allée des drapeaux of the United Nations in Geneva. 9 April 2015. (Photo: Jean-Marc Ferré/ONU).
International
Allée des drapeaux of the United Nations in Geneva. 9 April 2015. (Photo: Jean-Marc Ferré/ONU).

L’ONU lance le 'plan d’action de Fès' sur le rôle des chefs religieux dans la prévention du terrorisme

17.07.2017 par Ibrahima Cissé, correspondant de cath.ch en Afrique

António Guterres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations- Unies (ONU) a lancé le ‘Plan d’action de Fès’ sur le rôle des chefs religieux pour prévenir l’incitation à la violence pouvant conduire à des atrocités, a annoncé l’Organisation le 17 juillet 2017.

Ce Plan d’action fait suite à de nombreuses consultations menées depuis deux ans, par le conseiller spécial de l’ONU sur la prévention des génocides, Adama Dieng, avec des chefs de différentes religions, à travers le monde, ainsi qu’avec des organisations religieuses. Les premiers éléments ont été adoptés à Fès, au Maroc en 2015.

Le plan est basé sur un engagement des chefs religieux, à promouvoir la paix, la compréhension, le respect mutuel et les droits fondamentaux de toutes les personnes. Cela comprend entre autres les droits à la liberté de religion et de conviction, d’opinion et d’expression, et d’association pacifique.

Droit à la liberté de religion

Le document énonce un large éventail de la manière dont les chefs religieux peuvent empêcher l’incitation à la violence, et contribuer à la paix et à la stabilité. Il met aussi l’accent sur l’importance des femmes et des jeunes dans toutes les initiatives de prévention. Enfin il contient des recommandations pour les Etats et la communauté internationale.

“La voix, l’autorité et le rôle d’exemple des chefs religieux sont cruciaux”, a rappelé António Guterres, lors du lancement du plan d’action au siège de l’ONU, à New- York , ajoutant que toutes les religions enseignent le respect de la vie et reconnaissent les êtres humains comme étant fondamentalement égaux .

“Ces principes nous demandent de faire preuve de respect pour tous les êtres humains, même ceux avec qui nous pourrions être profondément en désaccord ou dont les cultures pourraient sembler étrangères”, a-t-il poursuivi. (cath.ch/ibc/mp)


La liberté religieuse reste menacée dans le monde | domaine public

Les dix pays qui ne respectent pas la liberté religieuse

Le cardinal Kurt Koch a exprimé sa solidarité avec les coptes d'Egypte | © Maurice Page

Le cardinal Koch condamne l'attentat contre les coptes en Egypte

Actualités ›