Suisse

L'Ordre de Malte: racines millénaires et engagement contemporain

L’origine de l’Ordre de Malte remonte à près d’un millénaire. Son appellation complète – Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte – témoigne du long chemin parcouru. Chronique d’une des «premières organisations charitables d’Occident» devenue mondialement active de nos jours.

L’Ordre de Malte a pour vocation d’assister les malades et les plus démunis. Sa dimension spirituelle le distingue des autres œuvres caritatives, comme l’exprime sa devise Tuitio Fidei et Obsequium Pauperum – défense de la foi et assistance aux pauvres.

«A l’image de leur fondateur Frère Gérard [lire encadré], les membres de l’Ordre s’efforcent de pratiquer la charité, c’est-à-dire de reconnaître dans son frère pauvre ou malade le visage du Christ. Et ils le font de diverses manières», explique Nicolas de Gottrau, président de la Délégation Suisse romande de l’Association Helvétique de l’Ordre de Malte. «Si l’Ordre de Malte est l’une des institutions les plus anciennes de la civilisation occidentale et chrétienne, son implication dans le monde est cependant d’une actualité brûlante».

Composé aujourd’hui de 13’500 membres, l’Ordre de Malte collabore avec quelque 110’000 bénévoles et professionnels dans 120 pays sur les six continents. Il gère 1’500 hôpitaux. Il fournit les premiers secours aux réfugiés et aux personnes déplacées vivant dans des zones de guerre et de conflit. Il dispense des soins hospitaliers et offre des services sociaux pour les plus démunis. Il aide également les migrants et les demandeurs d’asile en Afrique, en Asie, en Europe et au Moyen-Orient.

Ces quinze dernières années, l’Ordre est intervenu à plus de cinquante reprises dans des situations d’urgence à la suite de catastrophes naturelles. Plus récemment, lors du tremblement de terre en Italie, en août 2016.

Le séisme d’août 2016 a durement affecté l’Italie centrale (ici la ville d’Amatrice) | © Leggi il Firenzepost/Wikimedia/CC BY 3.0

Actions en Suisse

«En Suisse, l’Ordre compte actuellement 204 membres, dont quatre évêques en exercice [Mgrs de Raemy, Morerod, Bürcher et Eleganti, ndlr], ainsi que 41 membres étrangers résidant en Suisse. Les membres sont répartis en trois délégations linguistiques, indique Nicolas de Gottrau. L’Association Helvétique de l’Ordre de Malte assure leur formation spirituelle».

Elle soutient un certain nombre de projets caritatifs, dont quatre œuvres: le Service hospitalier (SHOMS), la Fondation Aide et Assistance (qui se charge de récupérer du matériel médical, scolaire et vestimentaire enSuisse et de l’acheminer à l’étranger), la Campagne de l’Ordre de Malte contre la lèpre (CIOMAL – dans 50 pays concernés) et la Fondation Pro Tantour (pour la restauration du foyer d’accueil pour pèlerins de Saint-Jean de Jérusalem, à Bethléem).

Visites des malades et pèlerinage à Lourdes

L’œuvre principale en Suisse est le Service hospitalier, fondé en 1974 et composé de plus de 900 membres bénévoles et sympathisants. Il compte 12 sections sur l’ensemble du territoire, ainsi qu’une section de Scouts (les Eclaireurs de Malte, avec une meute de Louveteaux) et de la section des Jeunes. «Leurs missions principales sont les visites hebdomadaires aux malades et handicapés, étaye le président de la Délégation romande. S’ajoute à cela le pèlerinage annuel de l’Ordre à Lourdes, durant lequel 1’300 pèlerins malades ou handicapés de 33 pays sont accompagnés.»

Vu de l’extérieur, l’Ordre de Malte peut donner l’image d’une institution prestigieuse et passéiste [par exemple dans la procession de la Fête-Dieu de Fribourg, ndlr], reconnait Nicolas de Gottrau. C’est parce qu’il entend respecter son histoire et la tradition dans laquelle s’inscrit sa mission. En réalité, l’Ordre de Malte mène des actions très concrètes et actuelles au service des déshérités. C’est ce qui fait de lui la plus ancienne institution charitable et hospitalière au monde». (cath.ch/gr)


Ordre de Malte: de Jérusalem à Rome

Point de départ: un hôpital de Jérusalem, fin du 11e siècle. Frère Gérard, originaire d’Italie, soigne des malades dans l’hospice lié à l’église Santa Maria Latina, construit vers 1048 par les marchands italiens pour accueillir les pèlerins et soigner les malades. Pour renforcer l’équipe de soignants, Frère Gérard créée un ordre religieux qu’il dédie à saint Jean-Baptiste. Le 15 février 1113, le pape Pascal II reconnaît officiellement la communauté monastique des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

En 1291, après la chute de Saint-Jean d’Acre et la perte de la Terre Sainte, l’Ordre Hospitalier de Saint-Jean déménage son siège et l’hôpital sur l’île de Chypre. Il continue sa mission hospitalière, en construisant de nouveaux hôpitaux et crée une flotte navale pour protéger les pèlerins en route vers la Terre Sainte. Mais l’instabilité grandissante de Chypre pousse les Hospitaliers à installer leur siège sur l’île de Rhodes en 1310.

De Rhode à Malte

Après leur défaite contre l’armée du sultan Soliman le Magnifique, en 1523, ils abandonnent l’île de Rhodes. L’Ordre reste sans territoire jusqu’à ce qu’en 1530, ils prennent possession de l’île de Malte, cédée par l’Empereur Charles Quint avec la bénédiction du pape Clément VII.

En 1565, les chevaliers défendent Malte pendant plus de trois mois de siège par les Ottomans. Après la victoire, un nouveau grand hôpital est construit sur l’île, considéré comme l’un des mieux organisés et plus efficaces au monde. Une école d’anatomie est fondée, suivie par la faculté de médecine. L’Ordre contribue en particulier au développement de l’ophtalmologie et de la pharmacologie.

Arrivée à Rome

Les galères de l’Ordre prennent part en 1571 à la bataille de Lépante, contribuant à la victoire de la flotte chrétienne et à la fin de l’expansion ottomane en Europe.

Deux siècles plus tard, pendant la campagne d’Egypte de 1798, Napoléon Bonaparte occupe Malte en raison de sa position stratégique. Les Chevaliers sont contraints d’abandonner l’île à cause, entres autres, de la règle de l’Ordre qui leur interdit de combattre d’autres chrétiens. Après avoir résidé momentanément à Messine, Catane et Ferrare, le siège de l’Ordre s’établit définitivement à Rome, en 1834, sur le mont Aventin. Il bénéficie dès lors du droit d’extraterritorialité. GR

Le Service hospitalier de l'Ordre de Malte en Suisse a pour mission d'apporter assistance aux malades et handicapés | ©  ordredemaltesuisse.org
31 août 2019 | 19:56
par Grégory Roth
Partagez!