L’Ordre du Lion blanc remis au cardinal Dominik Duka, archevêque de Prague

Le président de la République tchèque Miloš Zeman a remis l’Ordre du Lion blanc, la plus haute distinction d’Etat, à une trentaine de personnalités, dont le cardinal Dominik Duka, archevêque de Prague. De nombreux politiciens, universitaires et artistes ont décidé de boycotter la remise des décorations.

Le cardinal Dominik Duka, théologien et bibliste dominicain, s’est fait remarquer par ses vives critiques contre la chancelière allemande Angela Merkel pour sa «culture de l’accueil» des réfugiés, alors que le pape François ne cesse d’exhorter les catholiques à se montrer accueillants envers les personnes qui fuient les situations de guerre et de violence. L’archevêque de Prague a plusieurs fois mis en garde contre les dangers d’ouvrir toutes grandes les portes aux réfugiés venant du monde musulman.

Mise en garde contre l’accueil des musulmans en Europe

Pour l’archevêque de Prague, «le droit à la vie et à la sécurité de nos familles et des citoyens de ce pays est au-dessus de tous les autres droits». En effet, a-t-il déclaré l’an dernier sur les ondes de la radio catholique tchèque «Proglas», il y a le risque que des «ennemis» viennent aussi avec la vague des réfugiés. Rappelons que les évêques catholiques polonais, hongrois, tchèques et slovaques sont tous apparus très divisés sur cette question.

L’Ordre du Lion blanc était décerné à l’occasion de la fête nationale du 28 octobre, commémorant l’indépendance de la Tchécoslovaquie en 1918. Outre au cardinal Duka, la distinction a été remise notamment à l’homme politique allemand Günter Verheugen et à quatre héros de la Deuxième Guerre mondiale.

Des personnalités boycottent la cérémonie

La cérémonie au Château de Prague a soulevé quelques controverses, note Radio Praha. De nombreux politiciens, universitaires et artistes ont décidé de boycotter la remise des décorations et d’organiser un rassemblement parallèle sur la place de la Vieille-Ville. Ils protestaient suite au refus du chef de l’Etat de décorer un survivant de l’holocauste, Jiří Brady.

Selon l’agence de presse catholique allemande KNA, de nombreuses personnalités ont décliné l’invitation, dont des responsables religieux comme Mgr Tomás Holub, nouvel évêque de Plzen, le cardinal Miloslav Vlk, archevêque émérite de Prague, et le prêtre et sociologue des religions Tomas Halik. Les ministres de l’Union chrétienne démocrate – Parti populaire tchécoslovaque KDU-CSL, parti de gouvernement, étaient également absents.


Docteur honoris causa de la Faculté de théologie de Fribourg

En 2010, la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg a décerné le titre de docteur honoris causa à Mgr Dominik Duka pour son engagement pour la foi chrétienne et la vie ecclésiastique dans un pays où, par le passé, la foi était particulièrement opprimée. Mgr Duka a dû exercer clandestinement son ministère entre 1975 et 1989, tout en travaillant comme ouvrier à l’usine de voitures ZVU de Hradec Králové. De 1981 à 1982, il est emprisonné avec Václav Havel à Plzeň-Bory à cause de son enseignement, ses publications clandestines et ses contacts à l’étranger. Auteur de nombreux livres d’introduction à l’Ecriture Sainte, à la théologie et à la prière, dont  Lutter pour l’humanité: esquisse d’une anthropologie biblique. Il a également participé à l’édition tchèque de La Bible de Jérusalem. (cath.ch-apic/kna/radiopraha/be)

 

Cardinal Dominik Duka, archevêque de Prague
30 octobre 2016 | 16:27
par Jacques Berset
Partagez!