Moins de trois semaines après le président israélien, c’est au tour du président palestinien d’être reçu par le pape | © Wikimedia commons
Vatican
Moins de trois semaines après le président israélien, c’est au tour du président palestinien d’être reçu par le pape | © Wikimedia commons

Mahmoud Abbas sera reçu par le pape François le 3 décembre

30.11.2018 par I.MEDIA

Le pape François accordera une audience au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas le 3 décembre 2018, a annoncé le Saint-Siège le 29 novembre.

Moins de trois semaines après le président israélien Reuven Rivlin, c’est donc au tour du président palestinien d’être reçu par le chef de l’Eglise catholique. Il ne s’agira pas de la première rencontre entre les deux hommes, puisque Mahmoud Abbas est déjà venu à trois reprises au Vatican depuis l’élection du pape François. Une autre entrevue avait eu lieu en 2014, lors du pèlerinage du pape en Terre Sainte.

Comme avec Reuven Rivlin, le conflit israélo-palestinien devrait être au cœur des échanges entre le pape François et Mahmoud Abbas. Avec le dirigeant israélien, le pontife avait ainsi insisté sur les négociations entre Israéliens et Palestiniens et l’objectif de parvenir à un accord “respectueux des aspirations légitimes des deux peuples”.

Partisan d’une solution à deux Etats, le Saint-Siège avait fait un geste diplomatique important en ce sens en reconnaissant en mai 2015 “l’Etat de Palestine”. Suite à cette reconnaissance, une ambassade de Palestine près le Saint-Siège avait été inaugurée par Mahmoud Abbas le 14 janvier 2017 – jour de la dernière visite en date du président palestinien au Vatican.

“Un peu un ange de la paix”

La question de Jérusalem devrait également faire partie des discussions entre les deux chefs d’Etat. Alors qu’Israël revendique la totalité de la ville comme sa capitale, la Palestine considère Jérusalem-Est comme la sienne. Le Saint-Siège pour sa part préconise un “statut spécial, internationalement garanti” permettant l’accès libre aux fidèles chrétiens, juifs et musulmans.

Par ailleurs, le pape François semble avoir une estime certaine pour Mahmoud Abbas. “Vous êtes connu comme un homme de paix et un artisan de paix”, lui avait-il ainsi publiquement déclaré en 2014 lors de sa visite en Terre Sainte. En 2015, le pontife avait renchéri, affirmant au Palestinien qu’il était “un peu un ange de la paix”. Enfin en 2017, le pape avait chaleureusement embrassé le président palestinien en l’accueillant au seuil de sa bibliothèque privée pour leur entrevue. (cath.ch/imedia/xln/pp)


Le Premier ministre Netanyahou dirige le gouvernement le plus à droite de l'histoire de l'Etat d'Israël (Photo: Rijksvoorlichtingsdienst)

Pour Netanyahou, Israël est un Etat seulement pour les juifs

Le christianisme sioniste repose sur des bases théologiques multiséculaires et richement développées | © Christians United for Israel

Le christianisme sioniste, entre foi et politique

Actualités ›