Guillaume Barazzone, maire de Genève a participé au sommet des maires européens au Vatican. (Photo: Flickr/SEK/Studio Casagrande/Louis/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC 2.0</a>)
Suisse
Guillaume Barazzone, maire de Genève a participé au sommet des maires européens au Vatican. (Photo: Flickr/SEK/Studio Casagrande/Louis/CC BY-NC 2.0)

Le maire de Genève au Vatican pour un sommet sur les réfugiés

11.12.2016 par Bernard Hallet

A l’invitation du pape François, 70 maires européens ont participé au sommet sur l’accueil des réfugiés, les 9 et 10 décembre 2016, à l’Académie pontificale des sciences du Vatican. Guillaume Barazzone, le maire de Genève, a insisté sur “la nécessité d’intégrer les migrants dès leur arrivée”, dans les colonnes de La Tribune de Genève.

Interrogé par le quotidien genevois, Guillaume Barazzone dit avoir insisté, lors de son intervention, sur l’importance d’intégrer les migrants dès leur arrivée. “Or l’intégration requiert des moyens. Près de 80% des 580’000 personnes arrivées en Suisse entre 2000 et 2010 se sont établies dans des municipalités urbaines”, a-t-il souligné. Il a pointé le fait que les villes sont d’abord concernées par l’asile alors qu’on ne leur attribue pas cette compétence.

Le maire de la cité de Calvin a aussi évoqué l’importance de la lutte contre la traite d’êtres humains. “Il est souhaitable que les réfugiés regagnent leur pays quand la situation le permet à nouveau, afin de pouvoir en accueillir d’autres”, a-t-il ajouté en relevant l’aspect primordial de l’aide au développement.

Manque de coordination entre les pays européens

A l’écoute des témoignages de ses homologues européens, le maire de Genève s’est dit frappé “par le manque de coordination en matière de répartition [des migrants]” entre les pays européens. Il recommande la vigilance sur ce point afin de ne pas engendrer de tensions qui pourraient finalement se retourner contre les migrants.

“Discuter librement”

“Il était important que le Vatican puisse organiser ce type de rencontre, cela nous a permis de discuter librement, sans tabous en échangeant nos points de vue”, a expliqué Guillaume Barazzone au micro de Radio Vatican. “(…) Cela nous permettra de créer des contacts pour des échanges de bons procédés. On pourra ainsi puiser, dans les expériences d’autre villes en première ligne sur le front migratoire, des solutions très concrètes pour accueillir et intégrer ces migrants”.

Outre Guillaume Barazzone, Corine Mauch, maire deZurich représentait la Suisse à ce sommet où 70 maires européens, parmi lesquels de nombreux maires allemands, ont pris la parole sur le thème des réfugiés. Le pape François devait prononcer un discours au terme des discussions samedi, en fin d’après-midi. Mgr Sanchez Sorondo, chancelier du Conseil organisateur, a finalement fait savoir que le pape annulait cette rencontre avec les maires, sans communiquer de raison précise. (cath.ch/tg/rv/bh)


Le siège du Gouvernorat, dans les jardins du Vatican | © Jean-Pol Grandmont/Wikimedia Commons/CC BY 3.0

Le pape simplifie le gouvernement du Vatican

René Bruelhart, président de l'AIF voit un signe positif dans l'adhésion du Saint-Siège au SEPA. | © Keystone

Le Vatican intègre l’Espace unique de paiement en Euro

Actualités ›