International

Mali: Sœur Gloria libérée après quatre ans de captivité

Sœur Gloria Cécilia Narvaez, une religieuse colombienne, enlevée en février 2017 au Mali, a été libérée hier samedi 9 octobre 2021, a annoncé la présidence du Mali, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, ainsi que sur son compte Twitter, et repris par les médias du pays.

Des images (photos et vidéos) montrant le président de la transition militaire qui dirige le pays, le colonel Assimi Goïta, recevant l’archevêque de Bamako, la capitale, le cardinal Jean Zerbo, accompagné de la sœur, illustrent le communiqué.

La religieuse de la congrégation des franciscaines de Marie Immaculée, aujourd’hui âgée de 60 ans, a passé quatre ans de captivité dans les mains de ses ravisseurs. Agée de 56 ans au moment de son enlèvement, dans la nuit 7 février 2017, elle avait passé 12 ans en Afrique, dont six Bénin et six autres au Mali. Elle est originaire de la ville de Pasto, Nariño, au sud de la Colombie. Elle avait été enlevée à Karangasso, dans le cercle de Koutiala à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso.

«La Présidence du Mali salue le courage et la bravoure de la sœur. Cette libération est le couronnement de 4 ans et 8 mois d’efforts conjugués de plusieurs services de renseignements», a souligné le communiqué de la présidence du Mali.

Deux chauffeurs et un cuisinier

Selon le texte, le Président de la transition, le colonel Assimi Goïta, a saisi cette occasion pour «assurer au peuple malien, ainsi que la communauté internationale, que les efforts sont toujours en cours pour faire libérer toutes les personnes, maliens comme étrangers, retenus sur le territoire national».  Il a «félicité une fois de plus», les Forces de défense et de sécurité et les différents services de renseignements.

Après l’enlèvement de la religieuse, le pool judiciaire spécialisé, dans la lutte anti-terroriste de Bamako, la capitale, avait arrêté et, a inculpés quatre de ses collaborateurs pour «enlèvement de personnes lié au terrorisme, association de malfaiteurs, détention illégale d’armes et enlèvement de personnes».

Les personnes incriminées sont deux chauffeurs, et un cuisinier, l’identité du quatrième prévenu n’a pas été communiquée. Les deux chauffeurs se relayaient au volant de l’ambulance de la paroisse, à bord de laquelle sœur Argoti a été emmenée vers une destination inconnue, le 7 février 2017, par des hommes armés.(cath.ch/ibc/cmc)

Avant son enlèvement, Soeur Gloria s'occupait d'un orphelinat à Karangasso | © Fides.org
10 octobre 2021 | 12:45
par Ibrahima Cisse
Partagez!