Suisse

«Manque d'engagement en faveur des réfugiés?», les évêques suisses s'en défendent

Fribourg, 22.07.2015 (cath.ch-apic) «La Conférence des évêques suisses (CES) a exprimé à de très nombreuses reprises un message de soutien et un appel à l’égard des requérants d’asile», a rappelé le 21 juillet 2015 Bernard Bovigny, collaborateur au service de communication de la CES. Il répondait à un commentaire du pasteur réformé Josef Hochstrasser, paru dans le quotidien zurichois Tages Anzeiger du 20 juillet, selon lequel les Eglises en Suisse ne s’engageraient pas assez en faveur des réfugiés.

En rapport à la déclaration de Josef Hochstrasser, Bernard Bovigny s’est réjoui que des chrétiens interpellent les Eglises et expriment des attentes. «Cela montre que le message de solidarité et de fraternité des Eglises à l’égard des femmes, des hommes et des enfants qui frappent à la porte de la Suisse est partagé». Pour le collaborateur de communication, il est toutefois injuste d’affirmer que les responsables des Eglises restent muets et n’entreprennent rien au sujet des requérants d’asile. «S’il est vrai que la CES n’a pas lancé récemment un message, en particulier au sujet des Erythréens et des Ethiopiens qui ont traversé une bonne partie du continent africain pour rejoindre l’Europe, elle a tout de même exprimé à de très nombreuses reprises un message de soutien et un appel à l’égard des requérants en général, qui sont venus demander une aide et un accueil dans notre pays, qu’ils proviennent de Syrie, Irak, Erythrée ou d’autres régions du monde où règnent la violence, l’injustice et les violations des droits humains». Il a rappelé entre autres le message des évêques à l’occasion du 1er août prochain, qui appelle notamment à une Suisse accueillante, et l’appel des Eglises et communautés religieuses pour le Dimanche du réfugié et le Sabbat du réfugié les 20 et 21 juin 2015. Bernard Bovigny a en outre souligné que les Eglises chrétiennes en Suisse s’étaient clairement opposées en 2013 au durcissement de la Loi sur l’asile.

Les protestants rejettent également la critique

Au niveau de l’action également, Caritas-Suisse, ainsi que d’autres organisations de solidarité ou de lutte en faveur de la justice se trouvent aux côtés des requérants d’asile et appellent au respect de leur dignité. Le collaborateur de la CES cite entre autres les services de consultation spécialisés de Caritas-suisse, qui accompagnent les réfugiés et les conseillent dans leurs démarches. «Caritas-Suisse, à travers ses actions, ses interpellations et sa présence partout où la misère existe encore, engage l’Eglise catholique en Suisse et par là-même les évêques, qui y sont représentés», assure Bernard Bovigny.

La Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) a également rejeté la critique du pasteur Hochstrasser, rapporte le Tages Anzeiger du 21 juillet. La FEPS a rappelé qu’elle s’engageait depuis des années en politique pour les réfugiés et qu’elle entretenait un poste de chargé d’affaires pour les questions de migration. (apic/com/rz)

 

 

Petite réfugiée syrienne en Jordanie | © Maurice Page
22 juillet 2015 | 12:12
par Raphaël Zbinden
Asile (64), CES (210), Réfugiés (292)
Partagez!