Suisse

Marche de Pâques à Berne contre l'exportation d'armes

Un millier de personnes ont participé le 22 avril 2019, à Berne, à la traditionnelle ‘Marche de Pâques’. Cette année, la manifestation était placée sous le signe de l’interdiction d’exportation d’armes.

Placée sous le slogan: «Exportons la paix plutôt que la guerre», la 17e Marche de Pâques à Berne a dénoncé les incohérences de la Suisse en matière d’exportation d’armes. Les marcheurs ont commencé leur périple le long de l’Aar avant de gagner le centre de Berne pour le rassemblement final devant la collégiale.

Au pro rata de ses habitants, la Suisse est le quatrième exportateur d’armes, dans le monde souligné les organisateurs, issu des organisations pacifistes et des milieux d’Eglises.

Officiellement la Suisse soigne sa réputation humanitaire, mais de fait, elle n’a aucun contrôle sur les armes qu’elle exporte à l’étranger. Or ces armes servent non seulement dans des guerres ouvertes, mais aussi dans des conflits civils, les violences la répression et l’intimidation d’opposants.

Des bons offices plutôt que des armes

La Suisse, qui offre le service de ses «bons offices» entre des pays en conflit, doit stopper immédiatement les exportations de matériel de guerre. La Suisse ne devrait exporter que des biens qui contribuent au bien-être de la population et favorisent la paix, ont souligné les manifestants. Les exportations de matériel de guerre ont rapporté 509 millions de francs l’an dernier aux entreprises suisses.

En juin 2018, une décision du Conseil fédéral indiquant qu’il était prêt à accepter des exportations d’armes vers des pays en conflit interne s’il n’y avait aucune raison de penser que les armes seraient utilisées dans ce conflit, avait suscité un vif émoi dans la classe politique. Faute de soutien, le Conseil fédéral était revenu sur sa décision à la fin octobre. Cet épisode a suscité le lancement d’une initiative populaire «contre les exportations d’armes dans des pays en proie à la guerre civile».

La tradition des marches de Pâques a débuté dans les années 1960, lorsque le mouvement pacifiste a commencé ses manifestations contre les centrales nucléaires dans différents pays. En 2003, après l’invasion américaine de l’Irak, la tradition a connu un renouveau à Berne. Elle est soutenue par une quarantaine d’organisations, notamment le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) et les Eglises réformées Berne-Jura-Soleure. (cath.ch/ag/mp)

La marche de Pâques a lieu tous les Lundi de Pâques, ici en 2018 | kath.ch / DR
23 avril 2019 | 10:28
par Maurice Page
Partagez!