Vatican

«Marie est un remède à la solitude», affirme le pape au jour de l'an     

Au jour de l’an, le 1er janvier 2019, le pape François a exhorté la famille humaine a se tourner vers la Vierge Marie pour venir à bout d’un monde «désuni», lors de la messe de Sainte Marie Mère de Dieu à la basilique Saint-Pierre au Vatican.

Dans la vie «dispersée» d’aujourd’hui, «ou» nous risquons de perdre le fil», l’étreinte de la Mère de Dieu est essentielle, a estimé le successeur de Pierre. Le monde est peut-être «entie»rement connecté», mais il semble être de plus en plus «désuni». Tout particulièrement aujourd’hui où règne selon lui «partout éparpillement et solitude».

Voir les hommes comme des enfants

Un monde qui regarde l’avenir sans regard maternel est «myope», a-t-il affirmé. C’est pourquoi «nous avons besoin de nous confier a» la «Me»re de la consolation», qui «con-sole» : elle est avec celui qui est seul. Etant présente telle une me»re, elle est «un reme»de a» la solitude et a» la décomposition».

Un monde dans lequel la tendresse maternelle est «reléguée a» un pur sentiment pourra être riche de choses», mais pas de lendemains, a prévenu le pape. Car tandis que les profits augmenteront, l’humanité «ne saura plus voir, dans les hommes, des enfants».

Les mères «introduisent avec amour dans la vie»

Et combien d’enfants aujourd’hui se croient forts et s’égarent. De libres ils deviennent esclaves, a déploré l’évêque de Rome. Il a ainsi exhorté à appuyer toutes sociétés sur les me»res, car elles seules «prennent par la main les enfants et les introduisent avec amour dans la vie».

Le regard maternel de la Vierge aide a» se voir «comme des enfants aimés» dans le peuple croyant de Dieu, car elle ne voit pas des pécheurs mais des fils. Elle permet ainsi a» «nous aimer entre nous, au-dela» des limites et des orientations de chacun», a considéré le pontife.

La foi également, pour être conservée, a besoin de la Me»re de Dieu: son regard rappelle que la «tendresse, qui remédie a» la tiédeur, est essentielle pour la foi». Et quand, dans la foi, il y a de la place pour la Me»re de Dieu, «on ne perd jamais le centre, le Seigneur», a déclaré le pape.

Au début de l’année, il convient donc selon lui de demander à la sainte Vierge la «grâce de l’étonnement» devant le «Dieu des surprises». La foi, comme la vie tout entière «devient grise, routinie»re» sans étonnement. Le pontife a ainsi encouragé à renouveler «l’étonnement des origines», par la Me»re de Dieu qui peut «engendrer au Seigneur» comme elle a engendré le Seigneur. (cath.ch/imedia/ah/rz)

Le monde a besoin de la tendresse maternelle de la Vierge Marie | © Pierre Pistoletti
1 janvier 2019 | 12:00
par Raphaël Zbinden
Partagez!