L'Association marocaine des enseignants de philosophie dénonce l'idéologie "salafiste"  (Photo: AMEP)
International
L'Association marocaine des enseignants de philosophie dénonce l'idéologie "salafiste" (Photo: AMEP)

Maroc: La philosophie, "matière diabolique" contraire à l'islam ?

14.02.2017 par Jacques Berset, cath.ch

Les manuels d’éducation islamique au Maroc, qui qualifient la philosophie de “matière diabolique”, continuent à susciter la polémique. Ils sont accusés de véhiculer une idéologie “salafiste”.

L’Association marocaine des enseignants de philosophie (AMEP) réclame depuis des jours leur retrait, affirmant que leur contenu porte gravement  atteinte  à  la  philosophie,  aux  sciences,  aux  droits  de  l’homme  et  de  l’enfant  ainsi qu’aux acquis de la culture humaniste contemporaine.

Des manuels véhiculant une idéologie “salafiste”

L’AMEP proteste contre un chapitre d’un des manuels de la collection Al Manar qui, selon elle, incrimine la  philosophie et véhicule une idéologie “salafiste”. “C’est une chose qu’on ne peut pas accepter dans un climat marocain tolérant”, affirme Abdelkarim Safir, secrétaire général de l’AMEP.

L’association estime que le manuel d’éducation islamique de la première année du baccalauréat –  “Al Manar de l’Education  islamique” –  contredit non  seulement les “Hautes  Directives  Royales  en  matière  de  réforme  de  l’Education religieuse”, mais également le  curriculum de cette matière. C’est la citation, dans le chapitre intitulé “Philosophie et foi”, d’un texte d’Ibn  Salah al-Chahrazouri, qui a mis le feu aux poudres à la fin de l’année dernière. Le texte de ce clerc musulman du XIIIe siècle accuse la philosophie d’être “l’essence de la dégénérescence” et d’être “contraire à l’islam”.

Protéger l’école de l’extrémisme

Pour l’AMEP, le texte incriminé ne s’inscrit “nullement  dans  une  démarche  pédagogique  de  discussion,  mais  plutôt  dans  une  visée idéologique affirmant un point de vue délétère contre la philosophie et contre la raison”. L’association réclame la mise de ce manuel “hors  du  domaine  scolaire, afin de protéger notre école de l’extrémisme”.

L’Association invite les universitaires, intellectuels, chercheurs, artistes, professionnels de l’information, à participer aux Journées d’études que l’AMEP organise à  Rabat,  sur  le  thème  de “La  philosophie  et  la  question  des valeurs dans l’éducation”, les 24 et 25 février 2017 à la Bibliothèque Nationale. Ces Journées se clôtureront par une “Déclaration de Rabat pour la  philosophie” qui sera portée à la connaissance des institutions nationales et internationales  “attentives à la valeur de la philosophie”.

Faisant suite au congrès sur les droits des minorités religieuses, tenu en janvier 2016, le roi Mohammed VI avait réclamé une réforme des programmes scolaires du Maroc, dans une volonté de mettre l’accent sur l’islam tolérant pratiqué par la monarchie marocaine et de contrer ainsi la montée de l’extrémisme religieux. (cath.ch/com/be)


La date de l’Aïd El Fitr est fixée d'après l’apparition du croissant lunaire (Photo: oumma.com)

Afrique: Divergences sur la fin effective du mois de ramadan

Le CSIS est lié à l'Université de Fribourg (Photo:Pierre Pistoletti)

Fribourg: un député UDC associe le Centre islam et société au terrorisme

Actualités ›