Les réformés de Martigny ont invité plusieurs fois les catholiques à participer aux festivités des 500 ans de la Réforme (Photo:Paroisse du Coude du Rhône)
Suisse
Les réformés de Martigny ont invité plusieurs fois les catholiques à participer aux festivités des 500 ans de la Réforme (Photo:Paroisse du Coude du Rhône)

Martigny: un "marathon" de la Bible réunit 200 catholiques et protestants

08.02.2017 par Raphaël Zbinden

Plus de 200 protestants, catholiques et évangéliques de Martigny, en Valais, se relayeront pendant cinq jours pour lire en continu la Bible dans son intégralité. Dans le cadre des 500 de la Réforme, la démarche entend réunir les chrétiens autour du socle commun de leur foi.

Le noctambule qui aura l’idée d’entrer dans le temple de Martigny, le lundi 13 février, à trois heures du matin, y trouvera une personne en train de lire un passage de la Bible. Chacun des 200 participants sera amené à lire, durant une phase de 15 minutes, un ou plusieurs passages du texte sacré. 384 quarts d’heure de lecture ininterrompue sont prévus pour boucler l’intégralité du texte de plusieurs milliers de pages, explique Pierre Boismorand, pasteur de la paroisse du Coude du Rhône, à l’origine du projet. Une édition de la Bible en français courant spécialement écrite en gros caractères sera mise à disposition pour faciliter le travail des lecteurs.

Le pasteur assure que ce genre de “marathon” a déjà été réalisé ailleurs. Pour lui, il ne fait aucun doute qu’il aboutisse. La lecture commencera à l’issue du culte, dans le temple de Martigny, le dimanche 12 février 2017. Elle devrait se terminer le jeudi 16 février entre 10h et midi. Les fidèles seront invités par SMS, lorsque la lecture sera achevée, à une célébration œcuménique, dans le temple.

Un signe de réconciliation

Il tenait à cœur au pasteur de réaliser la démarche de manière œcuménique. Sa demande de soutien transmise aux communautés catholique et évangélique a été accueillie avec enthousiasme. L’équipe de lecture sera donc composée, sans qu’aucun “quota” n’ait été imposé, d’un tiers de représentants de chaque confession. Pierre Boismorand trouvait important de marquer de cette façon les 500 ans de la Réforme. “C’est un signe de réconciliation, une manière de tourner la page sur les divisions du passé”, souligne-t-il. “La Bible est notre lien commun. Il me semblait indispensable que nous puissions re-prononcer ce texte tous ensemble”. Le pasteur relève qu’une grande partie des actions, dans la région de Martigny, se fait déjà de manière œcuménique. Il mentionne notamment une récente célébration du jubilé de la Réforme, lors de laquelle la paroisse catholique a offert 500 lumignons à la communauté réformée. Les lumières ont servi à former, devant le temple, un “500” autour duquel les fidèles des deux confessions se sont mélangés, se sont donné la main et ont récité des prières.

Le curé de Martigny, Jean-Pascal Genoud, salue la nouvelle action commune de lecture de la Bible. “Cette collaboration est un beau geste œcuménique posé par les communautés chrétiennes du lieu”, se réjouit-il. (cath.ch/rz)

 


Jean Ducrest, en rouge, lors du voyage de Cath-Info, en octobre 2018: “J’ai suivi avec passion l’évolution de l’Eglise depuis les années 1950“. | © B. Litzler

L’évolution de l’Eglise vue par un octogénaire

Mgr Peter Henrici, ancien évêque auxiliaire de Coire | © Christophe Wider

Mgr Peter Henrici: "En tant que Suisse, on ne peut pas voter pour l'UDC!"

Actualités ›