International

Martyrs d'Algérie: Mgr Vesco souhaite une béatification dans l'humilité

La béatification des 19 religieux morts en Algérie aura bien lieu à Oran, au nord du pays. C’est la seule certitude qu’exprime Mgr Jean-Paul Vesco, le 11 avril 2018. «Organiser cette béatification me touche très fortement», confie l’évêque d’Oran qui souhaite la placer sous le signe de l’humilité.

«La célébration de la béatification aura lieu à Oran. Je serais très surpris que cela se passe ailleurs, explique Mgr Jean-Paul Vesco, nous connaîtrons la date avec le décret promulgué par le Saint-Siège». Il n’a pas non plus «la moindre information» concernant la venue, ou non, du pape à cette occasion en Algérie. «Lors de notre passage en septembre 2017 à Rome, nous avions invité le pape à venir en Algérie. Il avait dit son intérêt».

L’évêque d’Oran passe rapidement sur les questions qui mettent la presse en effervescence et en vient rapidement à la célébration qu’il envisage. «Je souhaitais vivement que cette béatification se déroule à Oran, dans le pays où sont restés ces religieux qui ont tenu jusqu’au bout malgré une guerre civile qui a fait 200’000 morts». «Que sont 19 chrétiens parmi 200’000 morts, dont 100 imams assassinés?» s’interroge l’évêque.

Pas des héros chrétiens

Il souhaite une célébration en l’occurence vécue dans l’humilité «qui fasse sens pour tous, aussi bien chrétiens que musulmans et qui soit un signe d’espérance». Il ne s’agit pas de célébrer des héros chrétiens, «cela n’aurait aucun intérêt. Ces religieux ne s’identifiaient justement pas à des héros!»

Cette béatification doit également être le signe de rapprochement entre les communautés chrétienne et musulmane, à l’instar des liens d’amitié et de solidarité qu’avaient tissés les moines et les Algériens durant cette terrible guerre civile. «Ces hommes ne sont pas morts en haine de la foi mais en haine tout court et infinie. Cela me fait penser à l’assassinat du Père Hamel. Ils ont voulu abattre un symbole. Il en va de même pour ces moines de Tibhirine et ces religieux».

Une béatification en pleine actualité

«Ce qui se passait en Algérie il y a 20 ans, se passe actuellement dans le monde», lance l’évêque d’Oran. Là où une telle célébration marque habituellement une vie et des gestes passés ajoute-t-il, la béatification d’Oran interviendra en pleine actualité. «Regardez ce qui se passe en France, au Moyen-Orient, en Syrie, en Irak…» L’évêque d’Oran évoque une célébration qui se déroulera dans une rencontre interreligieuse, en mémoire des martyrs d’Algérie et pour donner un signe d’espérance au monde.

Très touché

«Organiser cette béatification me touche très fortement», souffle l’évêque d’Oran. Parmi les bienheureux se trouve en effet Mgr Pierre Claverie, évêque d’Oran et dominicain lui aussi, tué le 1er août 1996. «Si Pierre Claverie n’avait pas été assassiné, je ne serais pas venu en Algérie». A la suite de la mort de l’évêque, l’Ordre avait décidé de renvoyer des Frères en Algérie. Mgr Jean-Paul Vesco, alors au noviciat, avait répondu à l’appel. (cath.ch/bh)

Mgr Jean-Paul Vesco, ici à Rome en 2015, souhaite une béatification "vécue dans l'humilité" | © B. Hallet
11 avril 2018 | 18:14
par Bernard Hallet
Algérie (49) , Béatification (120) , Mgr Vesco (2)
Partagez!