International

Maurice: le pape appelle à retrouver "l’enthousiasme évangélisateur"   

«Nos jeunes sont notre première mission», a soutenu le pape François le 9 septembre 2019 alors qu’il célébrait au monument Marie-Reine-de-la-Paix, à Port-Louis, capitale de l’île Maurice. Pour cela, a-t-il exhorté, il faut délaisser les «sécurités mondaines».

Le pontife ne restera que quelques heures dans cet archipel de l’Océan Indien, où il a été accueilli à l’aéroport international par le Premier ministre Pravind Jugnauth et le cardinal Maurice Piat, évêque de Port Louis.

Tout au long du trajet du cortège papal depuis l’aéroport de l’île, sur une distance d’une quarantaine de kilomètres, les Mauriciens s’étaient pressés pour tenter d’apercevoir le pasteur universel. Tout comme son prédécesseur Jean Paul II en 1989, le pape argentin a célébré une messe au monument Marie-Reine-de-la-Paix.

Enthousiasme évangélisateur

Arrivé sur les lieux, le pape a parcouru les allées de cette esplanade en terrasses à bord d’une papamobile alors que quelque 100’000 fidèles vêtus de blanc agitaient en rythme des branches de palmier. Pour cette célébration dans cette île pluriethnique, le psaume a été chanté en français, en créole, en tamoul et en espagnol.

Dans son homélie, le pontife argentin a demandé de prendre soin de «l’enthousiasme évangélisateur» sous peine de voir celui-ci devenir «pesant» et incapable d’attirer. Est donc selon lui nécessaire de fuir les «sécurités mondaines» pour redonner à la mission un visage «jeune et revigorant». Et pour cela, il faut donner toute leur place aux nouvelles générations, trop souvent laissées sans repères face aux «nouveaux esclavages». «Nos jeunes sont notre première mission», a insisté pape François.

Les vendeurs de drogue, «marchands de mort»

Ainsi, a affirmé l’évêque de Rome, avant de se préoccuper de la baisse des vocations consacrées, il faut se soucier du manque de personnes «qui désirent vivre le bonheur du chemin de sainteté».

Pour le successeur de Pierre, les vocations naissent en effet devant le témoignage d’une vie chrétienne accomplie avec joie. Les chrétiens ont donc le devoir de les aider à trouver leur «bonheur en Jésus».

Cela est d’autant plus nécessaire, a-t-il développé, que les jeunes sont les premières victimes du chômage et d’un avenir incertain. Des ambitions et des intérêts mondains peuvent jouer contre cette évangélisation, a reconnu pontife, mais les chrétiens ont la «certitude du triomphe de Dieu». Et le pape de presser en allusion aux drogues de synthèse qui font des ravages dans l’île: «ne laissons pas les marchands de la mort voler les prémices de cette terre !»

Un maillot de football

A la fin de la cérémonie, le pape François a adressé ses vifs remerciements à tous ceux qui se sont impliqués dans cet accueil chaleureux. Il a également tenu à exprimer sa reconnaissance aux habitants d’autres îles de l’Océan Indien venus à Maurice pour cette cérémonie : Seychelles, Réunion, Comores, Chagos, Agaléga, et Rodrigue.

Connaissant le premier pape latino-américain, les jeunes Mauriciens lui ont offert un maillot de son équipe de football préférée à son nom, ce qui a déclenché un grand sourire du pontife. Un prêtre lui a quant à lui donné un chapeau de paille tressé de ses mains.

Après la cérémonie, le pape est allé déjeuner avec les prélats de la Conférence épiscopale de l’Océan Indien.

Père Laval, évangélisateur des anciens esclaves

Dans l’après-midi, François visite le sanctuaire du bienheureux Père Laval, évangélisateur des anciens esclaves de l’île. Puis, l’évêque de Rome se rendra au château de Réduit, la résidence présidentielle, pour un entretien avec le chef d’Etat suivi d’un tête-à-tête avec le Premier ministre. Après ces deux rencontres, il s’exprimera devant les autorités du pays. A l’issue de son discours, le pape François se dirigera vers l’aéroport de Port-Louis d’où il retournera à Madagascar à bord d’un avion affrété par Air Mauritius.

En visitant les églises de l’Océan Indien, le pape François vient vers les petites îles périphériques et met ainsi en pratique son souci d’une église qui se soucie des plus éloignés. C’est pour cette raison que des chrétiens de l’île de La Réunion, de Rodrigues, des Seychelles et de l’Archipel des Comores, accompagnés de leur évêque, étaient présents à Maurice à cette occasion. XLN


Une journée à Maurice

A bord d’un Boeing 737 de la compagnie Air Madagascar, le pape François est arrivé à Maurice ce 9 septembre 2019 à 10h16 (UTC+3). Le pontife est allé ce lundi à la rencontre non seulement de l’Eglise de Maurice et d’une île où vivent différentes religions, mais aussi des autres Eglises de l’Océan Indien.

Troisième et dernière étape de ce 31e voyage apostolique hors d’Italie, après le Mozambique et Madagascar, l’île Maurice est le 49e pays visité depuis le début du pontificat du pape François. Devant durer seulement 8h40 selon le programme officiel, ce déplacement se range parmi les plus brefs, avec notamment ceux à Strasbourg (France, 2014), Lesbos (Grèce, 2016) et Genève (Suisse, 2018). (cath.ch/imedia/xln/be)

 

Port-Louis, la capitale de l'Ile Maurice, se prépare à accueillir le pape François. | © Flickr/ bebopeloula/CC BY-NC-ND 2.0
9 septembre 2019 | 12:00
par Jacques Berset
Partagez!