Frère Enzo Bianchi (à dr.) a passé le témoin à Frère Luciano Manicardi (Photo:Monastero di Bose)
Vatican
Frère Enzo Bianchi (à dr.) a passé le témoin à Frère Luciano Manicardi (Photo:Monastero di Bose)

Message du pape François pour les 50 ans de la communauté de Bose

12.11.2018 par I.MEDIA

La communauté monastique oecuménique de Bose, au nord de l’Italie, a une présence féconde au sein de l’Eglise et de la société, assure le pape François dans un message adressé, le 12 novembre 2018,  au Frère Enzo Bianchi, à l’occasion du 50e anniversaire de sa fondation.

Suite au Concile Vatican II (1962-1965), Enzo Bianchi décide de se retirer dans une vie de prière et de dépouillement. En 1968, il est rejoint par quelques jeunes et il fonde alors la communauté monastique de Bose. Cette communauté compte des catholiques, mais aussi des chrétiens d’autres confessions, dont des orthodoxes.

Ainsi, la communauté de Bose prépare la voie de l’unité des Eglises chrétiennes, se réjouit le pape François dans son message envoyé à l’occasion des 50 ans de la communauté. Elle est ainsi une présence féconde à l’intérieur de l’Eglise. Cela est d’autant plus vrai selon le pape que cette communauté a une mission significative pour le renouvellement de la vie religieuse.

Un témoignage de la radicalité de l’Evangile

Dans son message, le pontife salue également le ministère de l’hospitalité exercé par les moines et moniales de Bose. La communauté est pour le pape une véritable “maison de communion où tous peuvent être accueillis comme le Christ en personne”. Cette attitude, conjugué à la sobriété de vie est un témoignage lumineux de la radicalité de l’Evangile.

Fondateur de la communauté de Bose, Enzo Bianchi en a été le premier prieur, avant de laisser la main en janvier 2017 au Frère Luciano Manicardi. La communauté compte environ 85 membres, hommes et femmes, majoritairement catholiques. (cath.ch/imedia/xln/mp)


Des femmes en prière | Pixabay / faustophotos0 / CC0

Journée mondiale de prière 2019 préparée par les femmes slovènes

Jean Ducrest, en rouge, lors du voyage de Cath-Info, en octobre 2018: “J’ai suivi avec passion l’évolution de l’Eglise depuis les années 1950“. | © B. Litzler

L’évolution de l’Eglise vue par un octogénaire

Actualités ›