Suisse

Messes: l'Eglise vaudoise recommande de lister les fidèles

Dans le cadre de la reprise des messes publiques, le 28 mai 2020, le vicariat épiscopal de l’Eglise catholique dans le canton de Vaud (ECVD) et la Fédération ecclésiastique catholique romaine du canton de Vaud (FEDEC-VD) recommandent d’établir une liste des personnes présentes lors des célébrations, surtout celles de grande ampleur.

«Pour le canton de Vaud, le traçage reste une mesure importante qui est privilégiée par le Médecin cantonal», notent l’ECVD et la FEDEC dans un communiqué du 27 mai 2020. Les instances ecclésiales recommandent ainsi d’établir une liste des personnes présentes lors des offices religieux, même si toutes les mesure des sécurité sont prises.

«En effet, il nous semble important de poursuivre la collaboration avec l’Etat pour maîtriser la pandémie, et si un foyer d’infection se déclarait dans une de nos assemblées, le risque serait de ne pas retrouver les personnes exposées, voire de devoir fermer à nouveau l’église». Une recommandation qui rejoint celle de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV).

A discuter dans les paroisses

Les autorités catholiques recommandent d’aborder cette question dans les paroisses respectives en bonne collaboration entre le Conseil de paroisse et l’équipe pastorale. La méthode la plus simple consiste à suggérer aux paroissiens de préparer un billet sur lequel est indiqué leur nom et un numéro de téléphone, et le déposer dans un panier, soulignent l’ECVD et la FEDEC. Les institutions recommandent de mettre à disposition des billets blancs supplémentaires et des stylos lors de la célébration. Les billets peuvent ainsi être facilement conservés dans une enveloppe fermée indiquant le lieu et la date de la célébration. L’enveloppe doit être conservée 15 jours et peut être détruite après ce laps de temps.

A noter que pour la Conférence des évêques suisses (CES) et le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg (LGF), le devoir de traçage des chaînes de transmission ne vaut que si le respect des règles de distance ne sont pas assez garanties. Toutefois, dans le diocèse de LGF, il est exigé que le respect de la distanciation sociale soit garanti. Dès lors, le recours au traçage est considéré comme inutile.

Pour l’évêché de Sion et le Territoire abbatial de Saint-Maurice, le recours au traçage n’est recommandé que si les distanciations ne peuvent pas être respectées. (cath.ch/com/rz)

La basilique Notre-Dame de Lausanne est un haut lieu du catholicisme dans le canton de Vaud | © Barbara Ludwig
27 mai 2020 | 18:00
par Raphaël Zbinden
Coronavirus (566), déconfinement (19), ECVD (10), FEDEC-VD (30), Messe (222)
Partagez!