Suisse

Mesures d’économies: RTSreligion décapité

Lausanne, 17.11.2015 (cath.ch-apic) Après l’annonce, le 17 novembre 2015, par la Radio Télévision Suisse (RTS) de la suppression de tous ses magazines religieux radio et télé pour 2017, les médias chrétiens Cath-Info (catholique) et Médias-pro (protestant) dénoncent une mesure «inopportune et disproportionnée».

COMMUNIQUÉ DE PRESSE (verbatim)

Michel Kocher, directeur de Médias-pro/ Bernard Litzler, directeur de Cath-Info

Mesures d’économies: RTSreligion décapité

Au moment où la nécessité d’un traitement religieux de l’information se manifeste à travers les tragiques événements de Paris, la direction de la RTS annonce, le 17 novembre, la suppression pour 2017 de tous ses magazines religieux radio et télé. Cette mesure est inopportune et disproportionnée. Médias-pro et Cath-Info, qui portent avec la RTS la responsabilité de ces magazines, espèrent que ce partenariat ancien et fructueux pourra perdurer de façon crédible.

Paris est confronté au terrorisme djihadiste. De son côté, l’équipe de RTSreligion va lancer dans les prochains jours Orient-Occident, histoires croisées, un coffret de 3 CD au-tour de la mémoire complexe des croisades. Or la direction de la RTS a fait savoir que les magazines religieux radio-tv seront supprimés en 2017. Cela revient à amputer RTSreligion de 50% de son potentiel d’environ 12 EPT (équivalents plein temps). Nos journalistes, et leurs employeurs que nous représentons, Cath-Info (catholique) et Médias-pro (protestants-CER), sont sous le choc. Ils ne comprennent pas pourquoi un travail et une collaboration éditoriale, uniques en Suisse, sont ainsi massivement et unilatéralement déconstruits, avec à la clef de probables suppressions d’emplois.

Supprimer les deux magazines radio (A vue d’Esprit et Hautes Fréquences) et le magazine TV (Faut pas croire) revient à ne plus offrir aux auditeurs et spectateurs romands, des rendez-vous réguliers d’analyse de la dimension religieuse de la société. Nos journalistes n’auront plus la possibilité de proposer des magazines d’approfondissement, de reportage et de débat interreligieux. A l’heure où la radicalisation religieuse est à l’œuvre, où les replis identitaires sont une forme de penchant naturel, ce choix éditorial de la direction des programmes de la RTS est incompréhensible.

Le partenariat éditorial entre la RTS, Cath-Info et Médias-pro est ancien. Les premiers magazines religieux datent de 1964. Dans les années 2000, les journalistes protestants et catholiques ont élargi leur contenu au domaine interreligieux. Aujourd’hui, ils couvrent l’entier des confessions et religions, à la satisfaction de tous. Une récente analyse externe concernant la couverture du judaïsme a souligné l’équité et l’équilibre du traitement. D’innombrables débats, dossiers et reportages ont fait connaître au grand public des voix et acteurs essentiels. La suppression des magazines rendra très difficile, sans doute impossible, le maintien d’une rédaction religieuse au sein de la RTS.

Les raisons financières invoquées par la direction de la RTS doivent être mises en perspective. Les économies que la RTS doit mettre en œuvre correspondent à 3% de son budget. Pourquoi RTSreligion devait y laisser 50% de ses forces? L’effort est disproportionné. Ce d’autant que Cath-Info et Médias-pro produisent les émissions parmi les moins chères de tous les programmes. De plus, ils assument une part non négligeable des coûts, notamment les salaires de producteurs. Dans ces circonstances, difficile de ne pas voir une décision qui répond à d’autres objectifs qu’économiques.

Les soussignés espèrent que les négociations avec la direction de la RTS, au cours de l’année 2016, pour la reconduction de la convention entre le service public et les organes ecclésiaux, conduiront à une meilleure prise en compte de la dimension religieuse au sein des programmes de la RTS.

(apic/com/bl/mk/rz)

Equipe de RTS religion à Lausanne. De g. à dr.: Gabrielle Desarzens, Michel Kocher, Sabine Pétermann, Bernard Litzler, Fabien Hunenberger, Evelyne Oberson, Jean-Christophe Emery et Pauline Herren.
17 novembre 2015 | 16:16
par Raphaël Zbinden
Cath-info (32), Médias (102), Medias-pro (11), RTSReligion (52)
Partagez!