International

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, nouveau président de la Conférence des évêques de France

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims depuis 2018, a été élu par ses pairs,  le 3 avril 2019,  président de la Conférence des évêques de France (CEF). Ancien secrétaire personnel du cardinal André Vingt-Trois, puis évêque auxiliaire à Paris, ce brillant intellectuel est considéré par le journal La Croix comme ‘une valeur sûre’ qui apporte à 57 ans, un vent de jeunesse bienvenu à la CEF.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, était jusqu ’à présent président de la Commission doctrinale de la CEF. Il aura comme vice-présidents : Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard, jusqu’à présent président du Conseil pour les associations et mouvements de fidèles ainsi que Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens, jusqu’à présent président de la Commission pour la catéchèse et le catéchuménat.

Ordonné prêtre en 1991 pour l’archidiocèse de Paris, Éric de Moulins-Beaufort fut successivement aumônier du collège Montaigne (1992-1993); directeur au séminaire de Paris et enseignant à l’École Cathédrale et au Séminaire de Paris; aumônier du lycée Louis-le-Grand (1993-1995). Il a été ensuite curé de la paroisse Saint-Paul-Saint-Louis (2000-2005).

En 2005, il devint secrétaire particulier de l’archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, fonction qu’il occupa jusqu’en 2008. De 2009 à 2011, il fut professeur extraordinaire à la Faculté Notre-Dame et au Studium du Séminaire de Paris. En 2008, Éric de Moulins-Beaufort est nommé évêque auxiliaire et vicaire général de l’archidiocèse de Paris. Le 18 août 2018, enfin il est nommé archevêque de Reims.

Intellectuel brillant et théologien reconnu

Mgr Éric de Moulins-Beaufort est membre du Conseil de direction de l’Association internationale Cardinal Henri de Lubac, du conseil de rédaction de la revue Communio, du conseil de rédaction de la Nouvelle revue théologique. Au sein de la Conférence des évêques de France, il était jusqu’à présent résident de la Commission doctrinale.

Selon La Croix, «son aisance intellectuelle et sa manière d’aborder les problèmes, avec pragmatisme et sans nostalgie excessive du passé, auront assurément joué dans une élection, pour laquelle il figurait depuis de nombreuses semaines comme l’un des principaux favoris». Le magazine Le Point le qualifie en trois mots: classique, humble, efficace.  Pour les commentateurs, il est bien l’homme qui saura mener la barque de l’Eglise de France dans la tempête.

Membre de la rédaction de la Nouvelle revue théologique,  Mgr de Moulins Beaufort y a publié l’an dernier un article remarqu黫: Que nous est-il arriv黫? De la sidération à l’action devant les abus sexuels dans l’Église . Il proposait dans ce textes des clés pour comprendre les abus et des pistes juridiques et pastorales pour réagir. C’est lui également qui a eu à traiter l’affaire Tony Anatrella, prêtre et psychothérapeute suspendu pour abus sexuels.

Mgr de Moulins-Beaufort succède à la tête de la CEF à Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille,   qui se retire pour raison d’âge. Il entrera en fonction le 1er juillet, pour un mandat de trois ans. (cath.ch/com/cx/mp)

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, Archevêque de Reims | © CEF
4 avril 2019 | 09:58
par Maurice Page
Partagez!