Suisse

Mgr Gmür: «Le Conseil fédéral a oublié les Eglises»

Mgr Felix Gmür, évêque de Bâle, se dit déçu par le plan d’assouplissement du confinement, présenté le 16 avril 2020 par le Conseil fédéral, qui n’autorise pour l’instant pas les offices religieux. La Conférence des évêques suisses (CES) veut élaborer son propre dispositif de sécurisation.

Sylvia Stam, kath.ch/traduction: Raphaël Zbinden

«Malheureusement, le Conseil fédéral a oublié les Eglises avec leurs plus de cinq millions de membres», regrette Mgr Felix Gmür, président de la CES, dans le journal Schweiz am Wochenende du 18 avril 2020. Pour l’évêque, les Eglises ne sont pourtant «pas des institutions de loisir, mais servent la société de nombreuses manières, en particulier pendant la crise du coronavirus, en assurant des soins pastoraux et des services d’aide et de soutien».

Le président de la CES part du principe que les offices religieux pourront à nouveau être célébrés «lorsque les commerces généraux rouvriront». Selon les dernières annonces du Conseil fédéral, cela devrait être au plus tôt le 11 mai. Mais le Conseil fédéral a indiqué que l’interdiction de réunion serait levée au plus tôt le 8 juin.

D’après une lettre de Markus Thürig, vicaire général de Bâle, aux agents pastoraux du diocèse, Mgr Gmür a soumis les préoccupations des communautés religieuses au Conseil fédéral. «Un dispositif de sécurisation sera élaboré avec la CES, souligne Markus Thürig. C’est une nécessité pour la célébration des services religieux publics».

Reprise de l’enseignement religieux?

Mgr Pierre Bürcher, administrateur apostolique du diocèse de Coire, préconise également ce genre d’approche commune des Eglises et des communautés religieuses, comme le montre sa lettre diocésaine du 17 avril. Mgr Bürcher remarque en outre que l’éducation religieuse pourrait reprendre avec la réouverture des écoles. Afin de protéger les enfants, les enseignants devraient bien sûr suivre les instructions émises par les établissements. Concernant l’instruction religieuse réalisée en dehors de l’école, la procédure doit être discutée avec les autorités locales et cantonales, note l’administrateur apostolique.

Le diocèse de Saint-Gall souligne également, dans un message du 17 avril, que les services religieux sont toujours interdits, mais que le service pastoral individuel peut avoir lieu si les mesures de sécurité sont respectées. (cath.ch/kath/sys/rz)

Mgr Felix Gmür regrette que les communautés religieuses n'aient pas été prises en compte par le Conseil fédéral | © Ueli Abt
19 avril 2020 | 11:16
par Raphaël Zbinden
CES (247), Coronavirus (438), Felix Gmür (80)
Partagez!