International

Mgr Robert Barron: l’évangélisation par les réseaux sociaux

Mgr Robert Barron, évêque auxiliaire de Los Angeles, expert des réseaux sociaux, milite pour une présence visible dans le monde digital. Dans une interview publiée le 29 janvier 2020, il encourage les jeunes à utiliser les réseaux sociaux pour l’évangélisation.

Le pouvoir d’enseigner fait partie des trois missions d’un évêque, à côté des pouvoirs de gouverner et de sanctifier. Mais aujourd’hui l’enseignement doit s’adapter au monde numérique en pleine expansion, estime Mgr Robert Barron, 60 ans, auxiliaire du diocèse de Los Angeles.

Dans une récente interview à l’hebdomadaire National Catholic Register, Mgr Barron, donne aux jeunes le conseil spirituel suivant : «Avant de publier quelque chose sur les réseaux sociaux, posez cette simple question: mes paroles constituent-elles un acte d’amour? Rappelez-vous qu’aimer, c’est vouloir le bien de l’autre. Par conséquent, même des mots acérés et critiques peuvent être une expression d’amour, s’ils sont vraiment destinés à aider quelqu’un. Mais si vous ne faites que décharger votre bile, ou régler un compte, ou essayer de montrer à quel point vous êtes intelligent, ou rejoindre un groupe de discussion en ligne, n’appuyez pas sur le bouton «Envoyer»!».

«Aimez et publiez ce que vous voulez.»

Prudence, donc: «Une façon de vous discipliner est de toujours laisser passer une journée entière avant de poster votre commentaire en ligne. Il y a de fortes chances qu’au bout de 24 heures, vous réalisiez que le monde serait meilleur sans votre commentaire», indique le prélat au jeune public.

Pour l’évêque américain, Internet et les réseaux sociaux sont bénéfiques «à condition de les utiliser pour l’Evangile et dans un esprit d’amour, c’est-à-dire en voulant le bien de l’autre. Si je peux adapter les paroles de Saint Augustin: «Aimez et publiez ce que vous voulez».

L’autorité de l’Eglise sur les réseaux sociaux

Par ailleurs, Mgr Barron propose de renforcer l’exercice de l’autorité épiscopale dans la sphère numérique. «Comme Jean Paul II, dans Ex corde ecclesiae [Constitution apostolique sur les Universités du 15 août 1990, ndlr], a demandé que les évêques exercent une plus grande supervision des universités fonctionnant sous l’égide de l’Eglise, je recommanderais que nous, les évêques, exercions une certaine autorité sur ceux qui prétendent enseigner pour l’Eglise dans l’espace des réseaux sociaux».

Pour Mgr Barron, il existe «un nombre déconcertant de personnes sur les médias sociaux qui tiennent des discours haineux et de division, souvent en contradiction profonde avec la théologie de l’Eglise et qui, malheureusement, ont une influence puissante sur le peuple de Dieu».

Aussi, l’évêque auxiliaire de Los Angeles se demande s’il n’est pas temps «d’introduire quelque chose comme un mandatum pour ceux qui prétendent enseigner la foi catholique en ligne, un mandatum par lequel un évêque affirme que la personne enseigne dans la pleine communion de l’Eglise».

Mgr Robert Barron est très actif sur Facebook, YouTube et Twitter, où il compte près de deux millions de followers. Sa notoriété a pris naissance en l’an 2000 avec la création de l’association, «Word of Fire Ministries» (Parole de feu des ministères), pour former à la prise de parole dans une optique d’évangélisation. (cath.ch/bl)

Mgr Robert Barron est très actif sur Facebook, YouTube et Twitter, où il compte près de deux millions de followers | DR
10 février 2020 | 15:00
par Bernard Hallet
Partagez!