Mgr Vitus Huonder, évêque de Coire, devrait terminer son mandat en avril 2019 |  © Bernhard Stadelmann
Suisse
Mgr Vitus Huonder, évêque de Coire, devrait terminer son mandat en avril 2019 | © Bernhard Stadelmann

Mgr Vitus Huonder invite à prier pour l'élection du nouvel évêque de Coire

09.01.2019 par Maurice Page

A l’occasion de son message de Nouvel An, Mgr Vitus Huonder, évêque de Coire, a lancé un appel à la prière en vue de l’élection d’un nouvel évêque qui doit avoir lieu en 2019.

En avril 2017, à la surprise générale, Mgr Vitus Huonder qui avait atteint l’âge de la retraite de 75 ans avait vu son mandat prolongé de deux ans par le pape François. Cette décision n’avait pas manqué de susciter le dépit des nombreux opposants à l’évêque de Coire jugé comme ultra-conservateur.

Dans la préface du calendrier diocésain 2019, envoyé à tous les prêtres et agents pastoraux, Mgr Huonder les remercie des services rendus et leur rappelle que ‘tous les chemins mènent à Rome’. “Nous sommes catholiques lorsque nous sommes liés par le principe visible de l’unité avec le successeur de Pierre, non seulement émotionnellement, mais aussi et surtout dans la foi.  […] Je souhaite que notre diocèse reste toujours uni dans la foi, la liturgie et la discipline comme une cellule vivante de l’organisme qu’est l’Eglise”, explique l’évêque.

Le message est complété par une prière en vue de l’élection du nouvel évêque de Coire.

Evêque de Coire depuis 2007

Evêque de Coire depuis 2007, Mgr Vitus Huonder devrait donc achever son mandat en avril prochain. Sa succession agite les esprits en Suisse alémanique depuis des années. En douze ans d’épiscopat, les sujets de discorde entre l’évêque diocésain et l’aile progressiste de l’Eglise n’ont pas manqué: accueil des divorcés remariés; homosexualité; célébrations des sacrements; prédication par des théologiens laïcs; nominations contestées; rapport avec les corporations ecclésiastiques de droit public, ordinations et nominations de prêtres selon le rite tridentin extraordinaire.

Un évêque élu par le chapitre cathédral

La chancellerie épiscopale rappelle par ailleurs le processus d’élection dans le diocèse de Coire. Contrairement aux diocèses de Lausanne-Genève-Fribourg, de Sion et de Lugano –  où l’évêque est nommé librement par le Saint-Siège – dans les diocèses de Coire, Bâle et St-Gall, les évêques sont élus selon diverses procédures. Dans le diocèse de Coire, l’élection de l’évêque est effectuée par les 24 chanoines du chapitre de la cathédrale. Elle se fait sur une liste de trois candidats proposés par le Saint-Siège.

Au vu des tensions dans le diocèse, diverses personnalités se sont exprimées en faveur de la nomination d’un administrateur apostolique chargé de ramener la paix et la concorde, dans l’attente de la désignation du nouvel évêque. Une option que le nonce apostolique en Suisse Mgr Thomas Gullickson avait cependant clairement écarté en 2017, au moment où Mgr Huonder avait atteint l’âge de la retraite.(cath.ch/com/mp)


Le scrutin sera surveillé par les 41'000 observateurs déployés par la CENCO. | Wikipedia

RDC: 41'000 observateurs de l’Eglise catholique pour les élections

Le secrétaire général de la CENCO reste optimiste malgré les violences qui ont entaché la campagne électorale. | © B. Hallet

Elections en RDC: les évêques malgré tout optimistes

Actualités ›