International

Moscou: des lettres d'amour de l'impératrice au Tsar, pour contrer «Matilda»

Des panneaux affichant des extraits de lettres de l’impératrice de Russie Alexandra Feodorovna à son époux Nicolas II ont été installés dans les rues de Moscou. L’Eglise orthodoxe russe souhaite rehausser l’image de la famille impériale, dans le contexte de la sortie du film «Matilda» qui écorne la figure du Tsar.

Des panneaux avec des citations de la correspondance des saints martyrs de la famille impériale russe ont été installés dans différents districts de Moscou, informe, le 27 septembre 2017, le site de l’Eglise orthodoxe pravoslavie.ru. «Dédiées à l’amour, au mariage et au bonheur familial, ces citations proviennent du journal personnel de l’impératrice Alexandra et de ses lettres à l’empereur Nicolas II», assure le texte, traduit en français par orthodoxie.com.

Rétablir la vérité historique?

L’affichage de la correspondance fait partie d’un projet intitulé «Nicolas II et Alexandra Feodorovna. Paroles d’amour». Il émane du Département synodal du Patriarcat de Moscou pour les relations de l’Eglise avec la société et les médias. La démarche est destinée à «affermir les valeurs familiales dans la société russe, et aussi à faire parvenir à la population une information véridique sur la vie de la famille impériale martyre».

Le Patriarcat de Moscou explique que «depuis plus de cent ans, la vie privée de la famille des derniers Romanov reste la cible de mythes et de spéculations. Or l’histoire réelle de la vie de leur couple, fondée sur la foi, l’amour et le respect mutuel peut servir d’exemple aux relations familiales pour nos contemporains».

On peut ainsi lire sur les affiches des adresses de Nicolas II à son épouse, telles que: «Mes prières ardentes t’accompagnent jour et nuit. Que le Seigneur te garde, qu’Il te protège et te ramène en bonne santé à la maison. Je te bénis et je t’aime comme peu ont été ainsi aimés».

Un film «blasphématoire»

Le projet de l’Eglise orthodoxe survient sur fond d’intense polémique, en Russie, concernant l’image du dernier Tsar. Le film Matilda, du réalisateur russe Alexeï Outchitel, retrace l’histoire d’amour entre Nicolas II et la danseuse de ballet Matilda Kschessinska. Le film est jugé «blasphématoire» par certains Russes, notamment parce qu’il met en scènes des relations sexuelles entre l’empereur et la jeune femme. Le film a provoqué des protestations du clergé orthodoxe. Le Tsar, assassiné avec toute sa famille en 1918, a en effet été canonisé par le Patriarcat de Moscou en 1981. En tant que saint, certains fidèles pensent que le souverain n’a pu avoir des relations sexuelles qu’avec son épouse, Alexandra Feodorovna, canonisée en même temps que son mari.

Incendies criminels

Des extrémistes orthodoxes du groupe «Etat chrétien-sainte Russie» ont déjà provoqué plusieurs incendies criminels contre des studios, des cinémas où des locaux de personnes impliquées dans sa production. Plusieurs membres de l’organisation, dont le leader Alexandre Kalinine, ont été arrêtés par les services secrets.

L’Eglise orthodoxe russe a clairement condamné le recours à la violence et s’est prononcée contre l’interdiction du film. Le numéro deux du Patriarcat de Moscou, Hilarion de Volokolamsk, a cependant réaffirmé, fin septembre 2017, le rejet par l’Eglise de l’œuvre cinématographique. «Beaucoup ne comprennent pas pourquoi il fallait, l’année du centenaire de la révolution, cracher une fois encore publiquement à la face d’un homme qui a été tué avec toute sa famille, avec ses enfants mineurs», a-t-il déclaré. (cath.ch/com/ag/rz)

Alexandra Feodorovna et Nicolas II ont été assassinés en 1918
29 septembre 2017 | 15:13
par Raphaël Zbinden
Partagez!