Moutier a lancé les festivités du 500ème anniversaire de la Garde suisse pontificale

Bénédiction de la bannière de la «Jurassia»

Moutier 21 février 2005 (Apic) La paroisse catholique de Moutier a accueilli dimanche plus de trente anciens Gardes suisses pontificaux en uniforme, venus célébrer la bénédiction, par Mgr Denis Theurillat, évêque auxiliaire pour le diocèse de Bâle, de la bannière de la «Jurassia», une section regroupant des ex-gardes suisses du canton du Jura et du Jura méridional. Dimanche, Moutier avait pris des airs de Vatican.

Moutier a ainsi lancé les festivités du 500e anniversaire de la Garde suisse pontificale, à l’occasion de la fête patronale des saints Germain et Randoald. La Garde suisse pontificale fêtera en effet son 500ème anniversaire en 2006. Le 22 janvier 1506 est la date officielle de la fondation de la Garde suisse, celle de l’entrée en service des 150 mercenaires arrivés à Rome. Mais c’est en juin 1505 que le pape Jules II devait demander à la Diète fédérale de lui fournir d’urgence un contingent pour sa garde personnelle. Depuis, le serment des nouvelles recrues a lieu chaque année le 6 mai au Vatican, date qui commémore le sac de Rome le 6 mai 1527, sac durant lequel 147 hommes tombèrent pour la défense du pape Clément VII.

Une trentaine d’ex-gardes suisses en uniformes provenant de onze sections de l’Association fédérale ont ainsi défilé dimanche à la fête à Moutier. L’Association fédérale compte treize sections, avec 800 ex-gardes. Elle est présidée par Jacques Babey, de Grandfontaine dans le Jura. La «Jurassia» a été fondée en 1981, par le lieutenant-colonel Fernand Monin, de Glovelier, Jacques Babey et Jean Miserez, de Delémont.

Des Gardes et des artistes

La bannière de la «Jurassia» reprend le motif de la bannière de la Garde pontificale à Rome. Quatre carrés séparés par une croix dite «fédérale». Le carré supérieur gauche est frappé des armoiries du Vatican, la tiare et les deux clés, l’une en argent symbolisant le pouvoir temporel, la seconde en or le pouvoir spirituel. Deux carrés aux couleurs de la Garde suisse, bleu, rouge, jaune, le dernier aux couleurs jurassiennes.

Le comité d’organisation, emmené par Marco Roth, de Moutier, a associé deux artistes prévôtois à la fête des gardes suisses jurassiens: le sculpteur Umberto Maggioni a conçu en bronze la pointe de la bannière, en forme de mitre, représentant la lance de St-Randoald d’un côté, de l’autre la crosse de St-Germain. Le peintre Roger Tissot a exprimé sur une toile sa vision de la Garde suisse pontificale. 500 lithographies, référence aux 500 ans de la Garde, numérotées et signées, ont du reste été mises en vente, au prix de trente francs. L’oeuvre est intitulée «Defensores ecclesiae libertatis», en référence à la bulle papale de 1512 dans laquelle Jules II décerna aux Suisses à perpétuité le titre glorieux de «Défenseurs de la liberté de l’Eglise».

La fête

Autorités politiques prévôtoises, jurassiennes et bernoises ainsi que des représentants de l’Eglise réformée ont été associés à la fête. La journée a débuté par un défilé des anciens gardes dans les rues du centre- ville. Onze sections cantonales sur treize avaient répondu présent. Les anciens gardes ont été accueillis sur le parvis de l’Eglise par Mgr Theurillat et les abbés Edgar Imer, doyen et chanoine. L’abbé Imer a ensuite donné lecture d’un message du pape Jean Paul II, message dans lequel le pape adresse ses voeux à la communauté prévôtoise en fête. Il invite enfin en particulier les membres de la «Jurassia» à renouveler au quotidien leur attachement au Christ.

Mgr Theurillat a ensuite procédé à la bénédiction de la bannière. Dans son homélie, l’évêque a rappelé que dans la lignée des saints, les papes sont des êtres exposés qui doivent être protégés. Il a rendu hommage aux gardes pontificaux.

Au terme de la célébration, le conseiller municipal Christian Vaquin a apporté les salutations de la commune de Moutier. Il a rappelé l’importance de la Prévôté de Moutier-Grandval dans l’histoire.

Des illustrations de cet article peuvent être commandées à l’agence CIRIC, Bd de Pérolles 36 – 1705 Fribourg. Tél. 026 426 48 38 Fax. 026 426 48 36 Courriel: ciric@cath.ch

(apic/sic/lq/pr)

21 février 2005 | 00:00
par webmaster@kath.ch
Partagez!