International

Naples: le pape précisera sa vision des universités ecclésiastiques

Le 21 juin 2019, le pape François se rendra à Naples, troisième plus grande ville d’Italie, pour la deuxième fois de son pontificat. Le pontife participera à un colloque portant sur la Constitution apostolique Veritatis gaudium (2018), sur l’enseignement au sein des universités ecclésiastiques.

Après une série de conférences préparatoires depuis janvier 2019, la faculté pontificale de théologie de l’Italie méridionale organise les 20 et 21 juin un congrès intitulé ‘La théologie après Veritatis gaudium dans le contexte de la Méditerranée’. Fondée en 1969 dans la capitale de la Campanie, cette université de 400 étudiants – laïcs et religieux – est structurée en deux sections: Saint-Thomas et Saint-Louis. Ces deux jours de conférences sont programmés par la seconde section, tenue par les jésuites.

Après différentes prises de parole données par des professeurs de la faculté napolitaine jésuite portant sur les défis et les tensions qui caractérisent le contexte de la Méditerranée – les migrations, l’interculturalité ou encore le dialogue, notamment interreligieux –, le pape François a accepté de conclure en personne les travaux. Son intervention portera sur la Constitution apostolique sur les universités et facultés ecclésiastiques.

Approuvée par le pape à la fin de l’année 2017, signée par le cardinal Giuseppe Versaldi, préfet de la Congrégation pour l’éducation catholique, puis promulguée le 29 janvier 2018, Veritatis gaudium (la joie de la vérité) vise à «mettre à jour» la précédente Constitution apostolique sur les universités et les facultés ecclésiastiques Sapientia christiana, promulguée par Jean Paul II en 1979.

Nécessité de «faire réseau»

A presque quarante ans de distance, un nouveau texte devenait «nécessaire et urgent», explique le pontife argentin dans le préambule de Veritatis gaudium. Le moment est venu, indique-t-il encore, d’imprimer aux études ecclésiastiques le «renouvellement sage et courageux» demandé par la «transformation missionnaire d’une Eglise en sortie». Une priorité incombe désormais à tout le peuple de Dieu dans le changement d’époque actuel, selon le pape François: «entreprendre avec esprit une nouvelle étape de l’évangélisation».

Sur cette voie, le pontife indique quatre critères pour un renouvellement et une relance de la contribution des études ecclésiastiques. En premier lieu, la contemplation et l’introduction spirituelle, intellectuelle et existentielle au cœur du kérygme. Ensuite, le dialogue, «exigence intrinsèque pour faire l’expérience communautaire de la joie de la vérité». Cela entraîne également l’inter et la transdisciplinarité, qui doit être exercée avec «sagesse et créativité». Et enfin, la nécessité urgente de «faire réseau» entre les différentes institutions d’études ecclésiastiques.

C’est donc sur ce thème, axé sur le contexte de la ‘Mare nostrum’, que devrait s’exprimer le pontife, en plein air, devant la faculté. S’il ne sera pas présent pour la première partie du programme, le pape – dont l’arrivée à Naples le 21 juin est prévue à 9h – assistera au second temps, centré sur les solutions aux défis de la Méditerranée. A l’issue de son exposé, il bénira les participants avant de repartir en hélicoptère à Rome, en début d’après-midi, après avoir déjeuné avec les jésuites de l’université.

Seconde visite du pape François à Naples

La cité parthénopéenne, attachante ville du littoral italien, accueillera l’évêque de Rome pour la seconde fois depuis le début de son pontificat. Le 266e pape s’y était en effet rendu le 21 mars 2015. Une seule journée donc, mais une journée intense. Différents rendez-vous avaient émaillé cette longue journée: prière au sanctuaire de Pompéi, rencontre avec des jeunes du quartier difficile de Scampia, dans le nord de Naples, mais aussi vénération des reliques de saint Janvier, évêque du début du IV e siècle et saint patron de la ville.

Le primat d’Italie avait également célébré l’eucharistie sur la plus grande place de Naples, Piazza del Plebiscito, dans le centre historique de la ville, entre l’imposante basilique San Francesco di Paola et le Palais Royal. Devant plus de 30’000 fidèles, le successeur de Pierre avait alors eu des mots particulièrement forts: il avait encouragé les habitants à réagir avec fermeté face aux organisations mafieuses et appelé les criminels à revenir à une vie honnête. (cath.ch/imedia/pad/rz)

Le pape François se rendra pour la seconde fois à Naples | © Stas Rozhkov/Flickr/CC BY 2.0
20 juin 2019 | 10:02
par Raphaël Zbinden
Partagez!