«Ne prions pas comme des perroquets», affirme le pape

«L’Évangile nous amène à nous interroger sur notre façon de prier. Ne le faisons pas comme des perroquets et sans intérêt réel sur ce que nous demandons», a affirmé le pape François lors de son homélie matinale à la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, rapportée par Vatican News en italien le 12 janvier 2018.

La prière chrétienne est d’abord caractérisée par la foi en Jésus, et ensuite par le courage, pour demander la grâce de dépasser les difficultés, a prêché le pape. Comme l’ont fait tant de saints dont sainte Monique, la mère de saint Augustin, qui a beaucoup pleuré pour la conversion de son fils. «Une prière qui n’est pas courageuse n’est pas chrétienne», a-t-il insisté.

«Tout est possible à qui croit»

«Comme l’enseigne l’Evangile avec des guérisons miraculeuses, tout est possible à qui croit. […] Ne le faisons pas comme des perroquets et sans intérêt réel sur ce que nous demandons, mais supplions plutôt le Seigneur d’aider notre peu de foi, aussi face aux difficultés».

Il y a de nombreux épisodes de l’Évangile durant lesquels se rapprocher du Seigneur est difficile pour celui qui est dans le besoin, et ceci sert d’exemple à chacun de nous, détaille François. Le paralytique, dans l’Évangile d’aujourd’hui, est carrément descendu par le toit pour que son brancard rejoigne le Seigneur qui est en train de train de prier avec la foule immense. «La volonté fait trouver une solution, a souligné le pape, elle fait aller au-delà des difficultés». (cath.ch/imedia/vatnews/gr)

Le pape François célèbre la messe à la Maison Sainte-Marthe | © Osservatore Romano
12 janvier 2018 | 15:08
par Grégory Roth
Partagez!