International

Nette hausse des chrétiens tués en raison de leur foi en 2018

En 2018, 4’136 chrétiens ont été tués , dans le monde, en raison de leur foi, rapporte mi janvier 2019 l’ONG Portes ouvertes. Un nombre qui serait, pour la sixième année consécutive, en nette hausse.

Selon l’index de persécutions mondial de Portes ouvertes, 2’782 chrétiens avaient été tués pour leur foi, dans le monde, en 2017. L’organisation protestante basée en France a examiné la situation des chrétiens dans 150 pays.

Le Nigeria apparaît largement comme le pays le plus meurtrier pour les chrétiens. 3’731 y ont été assassinés pour leur foi en 2018. Le pays d’Afrique, où sévit encore le groupe djihadiste Boko Haram, vient également en tête des attaques contre les églises (569).

L’Inde dans le «top ten»

Au-delà de la violence physique, l’ONG note que Les chrétiens vivent une exclusion croissante dans de plus en plus de pays. L’index 2019 fait entrer l’Inde dans le «top ten» de la liste des pays les moins accueillants pour les chrétiens. Des attaques contre une centaine d’églises et au moins 12’500 chrétiens ont été documentées. Le parti nationaliste hindou au pouvoir, le BJP, et les autorités autorisent les groupes et les foules extrémistes à exercer la violence contre les églises et les chrétiens, assure Portes ouvertes.

D’autres pays, tels que la Turquie, le Myanmar, ou le Laos «connaissent une dérive du nationalisme vers un ultranationalisme qui non seulement considère les minorités, même respectueuses des lois, comme une menace, mais les force à abandonner leur identité ou même à quitter le pays».

Portes ouvertes avertit qu’au vu du manque de données fiables, ces chiffres ne donnent de loin pas toute l’ampleur du phénomène. (cath.ch/com/rz)

Au Pakistan, les chrétiens sont fréquemment la cible des islamistes
17 janvier 2019 | 16:57
par Raphaël Zbinden
Partagez!