Nicaragua: Une chanson en honneur à Mgr Silvio Báez, «exilé» à Rome

 «Monseñor de la pátria«, (Monseigneur de la patrie). Tel est le titre d’une chanson en l’honneur de l’évêque Mgr Silvio Báez lancé sur internet par le chanteur et compositeur nicaraguayen Luis Enrique Mejía Godo. En ‘exil’ à Rome, l’évêque auxiliaire de Managua, est une des icônes de l’opposition au président Daniel Ortega.

 «Le drame humain tant douloureux et l’incertitude sociale et politique que nous vivons au Nicaragua, est, sans aucun doute, causé par l’ambition et l’attrait des richesses». C’est par ces mots prononcés par Mgr Báez que débute la vidéo de la chanson sur un rythme typiquement nicaraguayen.

Dans une autre partie de la chanson, la voix du prélat dénonce une dictature malade du pouvoir. «S’il y a des personnes qui s’accrochent au pouvoir de manière maladive, dictatoriale et violente, c›est parce qu’elles veulent conserver leur fortune», assure Mgr Báez, faisant clairement allusion à Daniel Ortega, le chef de l’État et son épouse Rosario Murillo.

Critiques et menaces du pouvoir

Mgr Silvio Báez a été l’objet de nombreuses critiques acerbes de la part du couple présidentiel qui a demandé son arrestation ou son exil. Selon ses proches la vie du prélat serait en danger. Personnage clivant, héros du journal d’opposition La Prensa, il ne fait cependant pas l’unanimité au sein de la Conférence épiscopale nicaraguayenne. Face à la crise que vit le pays et au risque pour la vie de l’évêque, le pape François a décidé de l’appeler à Rome.

«Messages d’espérance»

Depuis son départ fin avril Mgr Báez continue de partager avec ses compatriotes des «messages d’espérance, de justice et de changement pour un nouveau Nicaragua, sans violence dictatoriale».

La chanson de Luis Enrique Mejía Godoy reprend les idées de Mgr Báez pour la défense de la liberté. «Malgré leur haine, ils ne pourront pas, Monseigneur / te faire renoncer à ta décision et à ton engagement, Dieu le sait / Que ton saint magistère est de défendre la liberté / la justice et la paix au côté de ton peuple», dit l’un des couplets de la chanson.

Un artiste engagé

Répondant à La Prensa, Luis Enrique Mejía Godoy a expliqué qu’il a décidé d’écrire cette chanson l’an passé quand des soutiens du président Daniel Ortega ont tenté de salir le nom de Mgr Silvio Báez et l’ont agressé physiquement . L’artiste connu pour son engagement politique et religieux et déjà auteur de chansons engagées comme «Chansons d’avril», «Mère Sainte» et «Lettre à un prisonnier politique». (cath.ch/jcg/mp)

 

Mgr Silvio José Báez, évêque auxiliaire de Managua | © Jacques Berset
22 août 2019 | 10:32
par Maurice Page
Partagez!