De nombreuses églises du Nigeria ont été la cible du terrorisme (Photo: Conflict & Developmen/Flickr/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-ND 2.0</a>)
International
De nombreuses églises du Nigeria ont été la cible du terrorisme (Photo: Conflict & Developmen/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Nigeria: 800 morts et 16 églises détruites par des bergers Fulanis

11.01.2017 par Raphaël Zbinden

Au cours de ces trois derniers mois, les attaques d’un groupe terroriste de bergers Fulanis musulmans ont causé, au nord du Nigeria, la mort de plus de 800 personnes, ainsi que la destruction de 16 églises.

Bien que la secte islamiste Boko Haram, qui a fait des milliers de victimes, soit actuellement affaiblie, les chrétiens du nord du Nigeria sont toujours loin d’être en sécurité. Dans l’Etat de Kaduna, un groupe de bergers Fulanis, une ethnie musulmane, a intensifié ses attaques contre les populations, en particulier les chrétiens, rapporte le 11 janvier 2017 l’agence d’information vaticane Fides. Mgr Joseph Danlami Bagobiri, évêque catholique de Kafanchan, au sud de l’Etat de Kaduna, est venu alerter l’opinion publique au siège italien de l’œuvre d’entraide catholique Aide à l’Eglise en détresse (AED).

Un groupe terroriste méconnu

“En Occident, le groupe Fulani Herdsmen Terrorists (bergers Fulani terroristes-FHT) est presque inconnu”, a souligné Mgr Bagobiri. L’organisation islamiste est pourtant responsable, depuis septembre 2016, de l’incendie de 53 villages, de la mort de 808 personnes, de la destruction de 1422 maisons et de 16 églises.

Le prélat nigérian rappelle que, de 2006 à 2014, plus de 12’000 chrétiens ont été tués et 2000 églises détruites par le terrorisme au Nigeria. Le principal responsable de ces crimes étant le groupe Boko Haram. La secte, qui a prêté allégeance au groupe djihadiste Etat islamique (EI), est cependant actuellement en net recul et beaucoup moins apte qu’avant à mener des actions terroristes.

Des armes plus sophistiquées

Les pasteurs nomades Fulanis sont depuis longtemps engagés dans des conflits récurrents avec les agriculteurs de la zone. Les violences ont d’habitude pour objet l’utilisation des zones de pâturage. Les dernières attaques ont toutefois été d’un type différent par rapport aux affrontements précédents entre paysans et bergers. Les Fulanis ont fait usage d’armes plus sophistiquées, telles que des fusils-mitrailleurs AK-47, dont l’origine est inconnue, à relevé Mgr Bagobiri. (cath.ch/fides/rz)


Nigeria L'église Saint-Joseph détgruite par Boko Haram (Photo: Aide à l'Eglise en Détresse)

Nigeria : Les évêques exhortent le gouvernement fédéral à faire respecter la primauté du droit

Nigeria Protestation de jeunes musulmans contre le 'blasphème' visant le prophète Mahomet (Photo: gistmania.com)

Nigeria: Les suspects du lynchage d’une chrétienne accusée de blasphème acquittés

Actualités ›