Vatican

Nouvelles canonisations et béatifications en vue

La Congrégation pour les causes des saints a reconnu le 28 novembre 2019 trois miracles et dix-sept martyrs ouvrant la voie à des canonisations ou des béatifications. Les vertus héroïques de six personnes ont également été attestées.   

La Congrégation pour la Cause des saints a reconnu un miracle attribué au bienheureux Luigi Maria Palazolo (1827-1886). Après son ordination en 1850, ce prêtre issu d’une riche famille italienne a choisi d’être envoyé dans un quartier pauvre de Bergame. Sensible à l’éducation, il a été à l’initiative de divers patronages pour enfants et a créé un orphelinat. Il a été béatifié par le pape Jean XXIII.

Un miracle a été également attribué au Père Olinto Marella (1882-1969). Natif de Pellestrina, près de Venise, ce prêtre a exercé une grande partie de son sacerdoce à Bologne. Dans un quartier défavorisé, il est à l’initiative du ‘Pieux groupe d’assistance religieuse dans les agglomérations des plus pauvres’. Il a en outre créé un refuge pour les enfants abandonnés. Afin de financer ses œuvres pour les plus démunies, il n’hésitait pas à mendier dans les rues.

La Congrégation pour la cause de saints reconnaît en outre un miracle attribué au Père Giuseppe Ambrosoli (1923-1987), appartenant à la congrégation des Missionnaires comboniens du Sacré-Cœur. Durant une trentaine d’années, il a œuvré comme médecin et gynécologue en Ouganda. Il est mort à la suite d’une maladie durant la seconde guerre civile de ce pays et a été reconnu vénérable en 2015 par le pape François.

Dix-sept martyrs ont également été reconnus: celui du Père espagnol Gaetano Giménez Martín ainsi que ceux de 15 de ses compagnons, prêtres et laïcs. Tous ont assassinés pour leur foi en Christ en 1936, durant la guerre civile d’Espagne. Mais aussi le martyre du Père Jan Franciszek Macha (1914-1942). Ce Polonais a été tué en raison de sa foi à Katowice en 1942 durant la Seconde Guerre mondiale.

Six nouveaux vénérables

La Congrégation pour la cause des saints a également reconnu les vertus héroïques de deux évêques, un prêtre et trois religieux. Cette reconnaissance marque une étape indispensable pour poursuivre sur la voie de leur béatification.

Deviennent ainsi vénérables Mgr Georg Michael Wittmann (1760-1933), évêque auxiliaire du diocèse de Ratisbonne, en Allemagne et Mgr Ovide Charlebois (1862-1933), missionnaire catholique canadien. Oblat de Marie-Immaculée, ce dernier a reçu le sacrement de l’ordre en 1887 et a souhaité œuvrer dans le grand nord canadien où il a fondé plusieurs terres des mission.

De même, l’Eglise catholique reconnaît désormais les vertus héroïques de deux Italiens : le Père Olinto Fedi (1841-1923), fondateur de la Congrégation des Tertiaires franciscain de la Conception (aujourd’hui franciscain de l’Immaculée), et le Frère Giacomo Bulgaro (1879-1967). C’est à l’âge de 50 ans, après avoir vécu une vie exemplaire en tant que simple laïc, que ce dernier est entré au couvent de Saint-François, à Brescia et a revêtu la bure brune des franciscains.

Deux religieuses deviennent en outre vénérables : la servante de Dieu Giovanna Maria Battista Solimani (1688-1758), religieuse italienne et fondatrice de l’ordre des Ermites de saint Jean Baptiste et des Missionnaires de saint Jean Baptiste, et la Sœur Mariana Navarro de Guevarra y Romero (1545-1621). Reçue en 1570 au Monastère d’Avila par sainte Thérèse elle-même (1515-1582), cette Espagnole a fait profession l’année suivante et a largement contribué à fonder de nombreux monastères en Espagne (Grenade, Madrid), en France (Paris, Pontoise, Dijon) et en Belgique (Bruxelles, Louvain, Mons). (cath.ch/imedia/pad/cg/mp)

Canonisation de Marguerite Bays, le 13 octobre 2019, à Rome | © Maurice Page
29 novembre 2019 | 13:07
par I.MEDIA
Béatification (125), Canonisation (150), martyre (33), Miracle (44)
Partagez!