Traductions liturgiques: le pape François accorde davantage d'autonomie aux conférences épiscopales (© flickr/profcarlosCC BY-NC 2.0)
Vatican

Nouvelles normes pour les traductions liturgiques

Les changements en matière de traduction des textes liturgiques en langue vernaculaire, voulus par le pape François en 2017, sont désormais formellement intégrées dans les normes officielles de la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des sacrements. Le décret correspondant Postquam Summus Pontifex a été publié par la congrégation le 22 octobre 2021.

Les modifications prévues prennent en compte les changements décrétés par le pape François en 2017 afin de «rapprocher le peuple de Dieu de la liturgie et la liturgie du peuple de Dieu», a expliqué le préfet Mgr Arthur Roche en poste depuis fin mai 2021.

Il y a quatre ans, le pape François avait, par le motu proprio Magnum principium, rééquilibré le processus de traduction liturgique – qu’il considérait trop centralisé – en faveur des conférences épiscopales. Le pontife avait ainsi modifié le Canon 838, qui depuis confie aux conférences épiscopales la charge de «préparer» et «d’approuver» ces traductions, la «confirmation» et la «reconnaissance» de la traduction revenant au Siège apostolique. 

Rome ne fait plus que confirmer

Ce nouveau décret vient corriger les prescriptions contraires au Motu proprio qui persistaient dans certaines lois liturgiques dans le but de les clarifier, a précisé Mgr Roche. Cela concerne les normes présentes dans les Institutiones generales du Missel romain et les Prænotanda. Le décret a été publié le 22 octobre à l’occasion de la mémoire liturgique de saint Jean Paul II, précise Vatican News. 

Le décret rappelle que la responsabilité de la traduction incombe désormais aux évêques. Ils doivent « garantir […] l’expression correcte et intégrale de la foi de l’Église catholique », la Congrégation pour le culte divin accordant la «recognitio» au texte après un examen de la légitimité de la procédure puis la «confirmatio», ratification finale de la traduction. Comme souhaité par le pape en 2017, le Saint-Siège n’impose donc plus une traduction aux conférences épiscopales. 

Une vaste entreprise de nouvelles traductions

Cette disposition s’inscrit dans le processus de nouvelles traductions des textes liturgiques du latin vers les diverses langues vernaculaires initié depuis de nombreuses années. Les traductions précédentes, résultant du Concile Vatican II, ont régulièrement été critiquées par certains spécialistes, qui considéraient qu’elles comportaient certaines lacunes et limites.

La commission épiscopale francophone pour les traductions liturgiques (CEFTEL) a récemment fait approuver par Rome une nouvelle traduction du Missel romain en langue française. Celui-ci doit entrer en vigueur à partir du premier dimanche de l’Avent 2021, le 25 novembre prochain, dans tous les diocèses francophones.

Mgr Roche est un spécialiste des questions de traduction. Il a lui-même dirigé à partir de 2002, alors qu’il était évêque de Leeds, la Commission internationale pour l’anglais dans la liturgie. Un projet de traduction, présenté au Saint-Siège en 1998, avait été refusé, et le prélat anglais avait dirigé la reprise des travaux, parvenant à faire reconnaître une nouvelle traduction en 2011.  (cath.ch/imedia/hl/mp)

Traductions liturgiques: le pape François accorde davantage d'autonomie aux conférences épiscopales (© flickr/profcarlosCC BY-NC 2.0)
22 octobre 2021 | 14:20
par I.MEDIA
Partagez!