Le pape Françoise lors de l'Angélus du 17 mai 2015 (Photo. CTV)
Vatican
Le pape Françoise lors de l'Angélus du 17 mai 2015 (Photo. CTV)

Dans la nuit de Pâques, le pape François baptise douze catéchumènes

27.03.2016 par I.MEDIA

Le pape François a présidé, dans la soirée du 26 mars 2016 au Vatican, la vigile pascale lors de laquelle il a baptisé douze catéchumènes, dont quatre Albanaises, une Chinoise, une Camerounaise, ainsi que l’ambassadeur de Corée du Sud en Italie et son épouse. Au cours de cette longue messe dans la basilique Saint-Pierre, le pape a mis en garde contre le piège de devenir des chrétiens sans espérance, et invité à être des serviteurs joyeux de l’espérance.

Lors de la messe de la nuit de Pâques, en présence de milliers de fidèles, le pape a baptisé douze catéchumènes, dont huit femmes. Parmi eux figuraient quatre Albanaises et deux Albanais, une Chinoise de 22 ans, un Indien de 50 ans, une Camerounaise de 24 ans, et une Italienne de 29 ans. Le pape a aussi baptisé deux Coréens, qui n’étaient autre que l’ambassadeur de Corée du Sud en Italie et son épouse. Détail amusant: c’est l’ambassadeur de Corée du Sud près le Saint-Siège et son épouse qu’ils avaient choisis comme parrain et marraine.

Au cours de la Vigile pascale, outre le baptême, les douze catéchumènes ont reçu les autres sacrements de l’initiation chrétienne: confirmation puis eucharistie. Lors des intentions de prière, les fidèles rassemblés dans la basilique vaticane ont notamment prié le Seigneur de convertir les pécheurs et tout ceux qui font le mal, de soutenir ses enfants qui vivent au milieu des conflits, et de guider les gouvernants dans l’accomplissement de leur service.

Evangéliser les problèmes

Dans son homélie, le pape a notamment mise en garde contre le “terrible piège d’être des chrétiens sans espérance, qui vivent comme si le Seigneur n’était pas ressuscité et comme si nos problèmes étaient le centre de la vie“. “Il faut évangéliser les problèmes !“ a-t-il lancé, c’est-à-dire les éclairer avec la lumière du Ressuscité. Le fondement de l’espérance chrétienne, a-t-il expliqué, n’est pas un simple optimisme, mais un don que Dieu nous a fait : la certitude d’être toujours aimés et pardonnés par le Christ.

Il a invité les fidèles à devenir des serviteurs joyeux de l’espérance, pour annoncer le Ressuscité avec la vie et par l’amour. “Autrement, a-t-il averti, nous serions une structure internationale avec un grand nombre d’adeptes et de bonnes règles, mais incapable de donner l’espérance dont le monde est assoiffé“. Pour nourrir cette espérance, il a encouragé à faire mémoire des paroles de vie de Dieu. “Chers frères et sœurs, le Christ est ressuscité !, a-t-il enfin lancé à l’assemblée. Ouvrons-nous à l’espérance et mettons-nous en route“.

La messe, concélébrée par une quarantaine de cardinaux et une trentaine d’évêques, a débuté comme de coutume dans l’atrium avec la bénédiction du feu et la préparation du cierge pascal par le pape. Puis, les clercs sont entrés dans la basilique Saint-Pierre plongée dans l’obscurité derrière le cierge pascal allumé. Le diacre a chanté le traditionnel Exultet avant les lectures de l’Ancien Testament et les psaumes. Avec le chant du Gloria, les cloches de la basilique ont ensuite sonné à toute volée, annonçant au monde la résurrection du Christ.

Dans la matinée du 27 mars, le pape célèbre place Saint-Pierre la messe de Pâques, puis à 12h, de la loggia centrale de la basilique vaticane, il prononcera le quatrième message pascal de son pontificat suivi de la bénédiction Urbi et Orbi (à la ville et au monde). Le message pascal du pape est d’ordinaire l’occasion de revenir sur plusieurs situations de conflit à travers le monde qui préoccupent le Saint-Siège. (cath.ch-apic/imedia/bl/mp)


Le pape François avec le Pape Tawadros II, chef de l'Eglise copte orthodoxe d'Egypte. (Photo: Keystone)

"Votre souffrance est notre souffrance", lance le pape aux orthodoxes visés par les attentats

La résurrection du Christ est un message d'espérance (Photo:fady habib/Flickr/CC BY 2.0)

Pape François: les chrétiens doivent être des "témoins d’espérance"

Actualités ›