Le cardinal Bechara Raï a convoqué les chefs des principales communautés religieuses du Liban | © Maurice Page
International
Le cardinal Bechara Raï a convoqué les chefs des principales communautés religieuses du Liban | © Maurice Page

Opposition au mur israélien à la frontière: les évêques libanais soutiennent le gouvernement

08.02.2018 par Jacques Berset, cath.ch

Siégeant sous la présidence du patriarche Béchara Raï, les évêques maronites ont salué mercredi 7 février 2018 la position du gouvernement libanais s’opposant à l’érection par Israël d’un mur de séparation à la frontière sud du Liban. Ils l’ont fait savoir à l’issue de leur réunion mensuelle au siège du patriarcat maronite de Bkerké.

Le gouvernement libanais en a appelé l’ONU pour empêcher Israël  de construire un mur de séparation à la frontière sud du Liban, alors que la question de la délimitation des frontières  – notamment dans la région des fermes de Chebaa – n’a pas été résolue.

13 points litigieux

Les autorités libanaises ont exprimé à plusieurs reprises leur ferme opposition au mur de béton que les Israéliens bâtissent sur la frontière, affirmant que 13 points litigieux du parcours de ce mur se trouvent en territoire libanais.

Les 13 points frontaliers sont revendiqués par le Liban depuis 1923, date de la délimitation des frontières entre le Liban et la Palestine par le comité Paulet-Newcombe, note le 8 février le quotidien francophone libanais “L’Orient-Le Jour”. Ne tenant aucun compte des objections libanaises, l’Etat hébreu poursuivait jeudi 8 février ses travaux dans la zone contestée.

“Faire face à toute agression”

Jeudi 8 février, au début de la séance du Conseil des ministres, le président de la République libanaise Michel Aoun a souligné le droit du Liban “d’exercer sa souveraineté sur l’ensemble du territoire et de faire face à toute agression”.

Il a relevé que “les contacts se poursuivent par le biais des Nations Unies et les pays amis pour traiter par les voies diplomatiques le mur [que l’ennemi israélien construit à la frontière sud] et le bloc 9 [qui longe la frontière maritime commune] qui est un bloc libanais”, rapporte l’Agence Nationale de l’Information ANI, organe officiel du gouvernement libanais.  (cath.ch/orj/be)


Le président de la République de Turquie Recep Tayyip Erdogan | kremlin.ru CC BY 4.0

Echange téléphonique entre le pape et le président turc la situation en Terre Sainte

Manifestations sanglantes à Gaza Capture décran Al Jazeera

Réprobation tous azimuts après le carnage de Gaza

Actualités ›