International

Ouganda: projet de loi contre la prolifération des sectes

Le gouvernement ougandais a décidé d’assainir le milieu religieux pour lutter contre la prolifération des sectes dans ce pays d’Afrique orientale. Il a élaboré un projet de loi visant à réglementer les activités des églises nouvelles, qui gagnent du terrain, notamment au détriment des Eglises catholique et anglicane.

Le quotidien ougandais The Monitor citant les dernières statistiques officielles disponibles, a rapporté qu’entre 2002 et 2014, certaines nouvelles Eglises chrétiennes ont vu leurs fidèles croître de façon spectaculaire. C’est notamment le cas de l’Eglise pentecôtiste, qui a enregistré la plus forte croissance en fidèles durant cette période. Sa représentation dans la société ougandaise est passée de 4,6% à 11,1%, alors que dans le même temps, l’Eglise catholique, majoritaire dans le pays, a chuté de 41,6 à 39,3%.  Même tendance pour l’Eglise anglicane, la deuxième plus grande dénomination chrétienne d’Ouganda, dont le nombre de fidèles a baissé de 36,7 à 32%. Le nombre de musulmans a, lui, légèrement augmenté, passant de 12,4 à 13,7%.

Fanatisme religieux

Pour le gouvernement, il est urgent d’agir et de réglementer les activités des nouvelles sectes pour empêcher «les pasteurs indélicats» de continuer à créer de faux évangiles et à tromper leurs fidèles en leur faisant croire à des miracles. D’autant que le laisser-aller religieux a ouvert la voie à des sectes religieuses non contrôlées, et à un fanatisme religieux dont le pays a amèrement souffert dans le passé. Outre des épisodes sectaires meurtriers, la population ougandaise a été marquée, durant les dernières décennies, par les exactions de milices armées agissant sur de prétendues motivations religieuses, qu’elles soient islamiques ou chrétiennes.

Le projet de loi stipule que les districts auront des conseils d’organisation religieuse et confessionnelle, composés de trois responsables politiques et de quatre responsables techniques. Ce comité aura le pouvoir de coopter des responsables techniques pour traiter de questions spécifiques. Parmi les membres du comité figurent le commissaire de district, le responsable de la sécurité interne du district et des représentants des confessions religieuses agréées.(cath.ch/ibc/bh)

En Ouganda, l'Eglise catholique perd des fidèles au bénéfice des «Eglises nouvelles» | © Lars Kristian Flem/Flickr/CC BY-NC 2.0
28 novembre 2019 | 10:29
par Ibrahima Cisse
loi (33), Ouganda (53), Sectes (15)
Partagez!