Vatican

Ouverture des archives de Pie XII, l'Eglise n'a pas peur de l'histoire

L’ouverture prochaine des archives du pontificat du pape Pie XII (1939-1958) permettra aux chercheurs de se plonger dans de nombreux sujets pour mieux comprendre un pontificat crucial et décisif pour l’histoire contemporaine, a souligné le cardinal Tolentino de Mendonça, archiviste et bibliothécaire de la Sainte Eglise romaine, lors d’un point presse au Vatican le 20 février 2020. L’Eglise n’a pas peur de l’histoire, a-t-il certifié. 

Le 2 mars 2020, le Saint-Siège ouvrira aux chercheurs les archives du deuxième pontificat le plus long du 20e siècle (1939-1958), celui de Pie XII (Eugenio Pacelli). A de nombreux égards, a souligné le cardinal portugais, ce pontificat a été crucial et décisif pour l’histoire contemporaine de l’Eglise et du monde. L’ouverture de ces archives est donc un événement attendu depuis de nombreuses années, a-t-il souligné.

Entre histoire religieuse et histoire politique, les sujets ouverts à l’étude seront nombreux, a indiqué le cardinal Tolentino de Mendonça. Il sera notamment intéressant d’approfondir le fonctionnement du gouvernement de l’Eglise et les relations du Saint-Siège avec les Etats et la communauté internationale. Mais aussi, les rapports entre le petit Etat et les Eglises locales ou encore son engagement pour la charité et pour la paix.

«L’Eglise n’a pas peur de l’histoire mais affronte les évalutions des historiens […] avec la certitude confiante que le sens et l’esprit de son action seront compris», a ajouté l’archiviste et bibliothécaire de la Sainte Eglise romaine. Le premier devoir de l’histoire est de tenter de dépasser les raisons profondes du drame de l’existence pour comprendre les événements. L’historien français Marc Bloch, a-t-il encore rappelé, comparait cet objectif avec celui du juge, en parlant d’une honnête soumission à la vérité. 

Tous les chercheurs sont les bienvenus

Bien-sûr, a encore relevé le t prélat, il faudra se munir de patience avant d’avoir les résultats d’un travail inévitablement lent et complexe. En mettant à la disposition des études cet imposant patrimoine archivistique, l’Eglise catholique suit une ligne de partage de sa documentation avec les chercheurs du monde entier, sans prérequis religieux, confessionnels ou idéologiques, a-t-il encore pointé. «Tous les chercheurs sont les bienvenus». De cette manière, le Saint-Siège confirme la ligne entreprise par Léon XIII (1878-1903) et poursuivie par ses successeurs jusqu’au pape François. 

L’ouverture de ces fonds ne concerne pas seulement les Archive apostoliques du Vatican, mais aussi les archives d’autres importantes institutions : les deux premières sections de la Secrétairerie d’Etat – impliquées dans le gouvernement central de l’Eglise et les rapports avec les Etats – mais aussi différents dicastères de la Curie comme la Congrégation pour la doctrine de la foi, celle pour l’évangélisation des peuples ou celle encore pour les Eglises orientales. (cath.ch/imedia/pad/mp)

Le pape Pie XII a régné de 1939 à 1958 | domaine public
20 février 2020 | 14:18
par I.MEDIA
Partagez!