Le grand-imam d'Al-Azhar, le cheikh Ahmad Al-Tayeb (Photo: weekly.ahram.org.eg)
Suisse
Le grand-imam d'Al-Azhar, le cheikh Ahmad Al-Tayeb (Photo: weekly.ahram.org.eg)

La paix au centre de la 1ère rencontre entre le COE et le Conseil des Sages musulmans

03.10.2016 par Jacques Berset

L’instauration de la paix a été au centre des préoccupations de la première rencontre entre les représentants du Conseil œcuménique des Eglises (COE) et le Conseil des Sages musulmans (Muslim Council of Elders), qui s’est tenue à Genève le 30 septembre et le 1ᵉʳ octobre 2016.

Au cours de cette rencontre historique avec le Conseil des Sages musulmans, emmené par le professeur Ahmed al-Tayeb, grand imam d’Al-Azhar, au siège du COE à Genève et à l’Institut œcuménique du château de Bossey, deux sessions de discussions ont eu lieu sur des aspects essentiels du dialogue interreligieux, la lutte contre l’extrémisme religieux et la consolidation de la paix.

Responsabilité des leaders religieux

Le grand imam égyptien a également donné une conférence publique sur le rôle des responsables religieux dans la consolidation de la paix, dans le cadre des célébrations du 70e  anniversaire de l’Institut œcuménique de Bossey.

La paix était la préoccupation première de cette rencontre, et en particulier le rôle des religions, des responsables religieux et des organisations d’inspiration religieuse dans la création d’une culture de paix et de pratiques de consolidation de la paix.

“En tant qu’enfants d’Abraham, nous reconnaissons que l’humanité a été créée pour partager les dons de l’amour et de la compassion, de la paix et de la miséricorde, de l’honnêteté et de la sincérité”, peut-on lire dans le communiqué commun du COE et du Conseil des Sages musulmans.

Lutter contre l’extrémisme

Les riches discussions de la rencontre ont porté avant tout sur le rôle vital des religions et des responsables religieux dans la consolidation de la paix, sur les relations entre la pauvreté et la violence pour des motifs religieux, sur l’importance des connaissances religieuses et de la coopération interreligieuse comme moyens de lutter contre l’extrémisme.

Les deux organisations insistent sur la nécessité de donner aux jeunes les moyens d’être des membres de plein droit de leur société et de leur communauté religieuse.

Faire face à la pauvreté et à l’ignorance

La rencontre a également affirmé la nécessité, pour les membres de toutes les communautés religieuses, d’être égaux en droits et en responsabilités en tant que citoyens de leurs pays respectifs. Les deux partenaires se sont notamment engagés à travailler ensemble au cours de l’année à venir sur les thèmes suivants:

  • Rejeter toutes les formes d’extrémisme et de discrimination fondée sur la religion, la race, le sexe et l’origine ethnique;
  • Encourager les responsables spirituels à collaborer avec les autorités et les organismes nationaux compétents afin d’améliorer la présentation de la religion et l’enseignement à ce sujet;
  • Soutenir et reproduire des initiatives telles que la “Maison de la famille” fondée par Al-Azhar et l’Eglise orthodoxe copte en Egypte;
  • Examiner ensemble les moyens d’affirmer les contributions décisives que les femmes peuvent apporter, en particulier dans le domaine de la consolidation de la paix d’inspiration religieuse;
  • Renforcer l’engagement des jeunes dans nos communautés religieuses;
  • Encourager l’abandon de la course à l’armement qui menace la sécurité de tous les peuples, en incitant plutôt à utiliser les ressources nationales pour lutter contre la pauvreté, l’ignorance et les maladies qui existent dans les pays pauvres comme dans les pays riches.

A l’issue de la rencontre, les deux parties ont convenu de poursuivre leur travail par une réunion au Caire, en Egypte, en mars 2017. (cath.ch-apic/coe/com/be)


L'ingénieur syrien Mohamed Shahrour, exégète contemporain du Coran ¦ © Jacques Berset

Mohamed Shahrour: pour une réforme radicale de l'islam

Le Caire Cheikh Ahmed Al-Tayeb, grand imam d'Al-Azhar (Photo: A.-M. Cochand)

Egypte: Le réformateur Islam el-Béheiry dans le collimateur d'Al-Azhar

Actualités ›