International

Pakistan: Remise en liberté de 42 chrétiens accusés de sédition

La Cour spéciale antiterrorisme de Lahore, au Pakistan, a ordonné la remise en liberté de 42 détenus chrétiens accusés d’avoir participé à des affrontements et à des émeutes après les attentats suicides ayant frappé deux églises de Lahore en mars 2015.

«La justice a prévalu et l’espérance a été restaurée grâce à Dieu», a commenté pouir l’agence missionnaire vaticane Fides le Père Qaisar Feroz, secrétaire exécutif de la Commission épiscopale pour les communications sociales. Le capucin a exprimé sa satisfaction et sa gratitude envers le gouvernement du Pakistan, les responsables de l’Eglise catholique, les responsables politiques chrétiens et les militants et défenseurs des droits fondamentaux.

Pour lui, «le gouvernement actuel démontre son engagement en faveur des minorités religieuses au Pakistan. Les 42 personnes libérées sont des chefs de familles qui ont beaucoup souffert au cours des quatre dernières années. Maintenant, ils pourront à nouveau retourner à une vie normale».

Deux attentats contre des églises en 2015

Le calvaire des chrétiens en question a débuté le 15 mars 2015 à Lahore. Dans le quartier chrétien de Youhanabad, deux kamikazes attaquèrent deux églises: la Christ church – protestante – et l’église Saint Jean – catholique. Au cours de ces attaques, 15 personnes ont trouvé la mort (11 chrétiens et 4 musulmans) et plus de 70 autres personnes ont été blessées. Après ces attaques, des chrétiens ont protesté dans les rues de la ville. Durant ces manifestations, deux musulmans soupçonnés d’être liés aux responsables des attentats suicides ont perdu la vie.

Suite aux désordres, la police, après enquête, a fait inculper 42 chrétiens accusés d’avoir tué les deux hommes et détruit des propriétés du gouvernement. Leur procès débuta en 2016 devant la Cour antiterrorisme de Lahore.Le 29 janvier 2020, la Cour a finalement décidé leur remise en liberté alors que leurs familles sont parvenues à un accord en vue du dédommagement financier des familles des deux musulmans tués. (cath.ch/fides/mp)

Scène de rue à Lahore, au Pakistan.
30 janvier 2020 | 13:41
par Maurice Page
Partagez!