Le monastère de la Fille-Dieu à Romont, membre l’ordre des cisterciens de la stricte observance | © Pierre Pistoletti
Vatican
Le monastère de la Fille-Dieu à Romont, membre l’ordre des cisterciens de la stricte observance | © Pierre Pistoletti

Le pape demande aux cisterciens d’êtres d’authentiques “amoureux de la prière“   

23.09.2017 par I.MEDIA

Le pape François a reçu au Vatican les participants au chapitre général de l’ordre des cisterciens de la stricte observance, le 23 septembre 2017. Le pontife les a exhortés à ne pas être des “professionnels, mais des amoureux de la prière“.

Le pape François a souligné la grande importance que revêt la méditation de la parole de Dieu, “source de prière et école de contemplation“. Etre contemplatif, a toutefois prévenu le pontife, requiert un chemin fidèle et persévérant, afin d’être toujours emplis d’amour pour le Seigneur.

Il s’agit donc de ne pas seulement être des “professionnels mais des amoureux de la prière“. Dans cette optique, la fidélité extérieure aux pratiques spirituelles ne doit pas être considérée comme une fin mais comme un moyen de se rapprocher de Dieu. Dans ces conditions, les moines pourront alors devenir d’authentiques intercesseurs pour les besoins et le salut du peuple.

Conservation du charisme

Le pape François a par ailleurs incité les membres du chapitre général à rester fidèles à leur patrimoine spirituel, identité de l’ordre. Il les a ainsi invités à s’interroger sur la qualité de leur témoignage de vie, et la fidélité à leur charisme.

La conservation du charisme, a-t-il fait observer, est une “expérience vitale au présent“ située entre le souvenir reconnaissant du passé et un avenir plein d’espérance.

L’ordre cistercien de la stricte observance est un ordre monastique suivant la règle de saint Benoît, fondé en 1098. Les membres sont familièrement appelés “trappistes“. L’ordre comprend aujourd’hui environ 2’600 moines et 1’800 moniales, répartis dans 96 abbayes et 70 monastères dans le monde entier. Dom Eamon Fitzgerald en est l’abbé général depuis 2008. (cath.ch/imedia/ah/rz)


Des religieux se sont éloignés de leur communauté | photo d'illustration © FaceMePLS/Flickr/CC BY 2.0

Après la publication de Communis Vita, des religieux ont déjà clarifié leur situation 

Un religieux illégitimement absent durant plus de 12 mois et introuvable, pourra être renvoyé. | © Pixabay

Un religieux illégitimement absent peut être renvoyé “ipso facto“ de son institut

Actualités ›