La guerre en Syrie dure depuis sept ans (Photo:IHH/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)
Vatican
La guerre en Syrie dure depuis sept ans (Photo:IHH/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Le pape François condamne l’attaque d’Idlib

05.04.2017 par I.MEDIA

Le pape François a sévèrement condamné “l’inacceptable massacre” survenu dans la province d’Idlib, en Syrie. Lors de l’audience générale du 5 avril 2017, Il a également assuré de ses prières pour les victimes de l’attentat de Saint-Pétersbourg en Russie.

“Des dizaines de personnes sans-défense, dont tant d’enfants”, sont mortes au cours d’un “inacceptable massacre” dans la région d’Idlib, le 4 avril, a déploré le pape François. Le pontife en a appelé à la conscience, des responsables politiques nationaux et internationaux afin que cesse cette tragédie.“La chère population est épuisée par la guerre depuis trop longtemps”. Le pape a en outre vivement encouragé le travail de ceux qui s’efforcent de faire parvenir l’aide aux habitants de cette région.

Le 4 avril au matin, une attaque présumée au gaz a fait au moins 72 morts dans le village syrien de Khan Cheikhoun, tenu par les rebelles islamistes. Cet événement a suscité de vives réactions dans la communauté internationale. Si l’opposition syrienne accuse le régime d’un bombardement chimique, la Russie – alliée de Damas – a pour sa part expliqué que l’aviation syrienne avait visé un dépôt de minutions. Celui-ci aurait en réalité abrité des armes chimiques, qui se seraient alors répandues.

“La communauté internationale doit intervenir en Syrie pour avoir les moyens de voir la vérité des faits“, a déclaré de son côté le cardinal Mario Zenari, nonce apostolique en Syrie, à l’agence catholique  italienne SIR. Le haut prélat a suggéré que la communauté internationale “trouve les responsables afin qu’ils rendent des comptes“.

Soutien aux victimes après l’attentat de Saint Petersbourg

Par ailleurs, le pape a également tenu lors de l’audience à assurer sa proximité spirituelle envers les familles des victimes et tous ceux qui souffrent, suite à l’attentat terroriste qui a eu lieu à Saint-Pétersbourg, en Russie. Le pontife a confié les disparus à la miséricorde de Dieu. Le 3 avril vers 14h, un attentat-suicide dans le métro de la ville a fait 14 morts et une cinquantaine de blessés. Selon le gouvernement russe, cet attentat a été perpétré par un islamiste kirghize, âgé de 22 ans. Jusqu’à présent, cette attaque n’a pas été revendiquée. (cath.ch/imedia/xln/mp)


Une église en Syrie, telle que celles incendiées par l'EI le 24 février 2015 (Photo:Hovic/Flickr/BY-NC-SA 2.0)

Pour le président el-Assad, les chrétiens ne sont pas des étrangers en Syrie

Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient | www.oeuvre-orient.fr

Les sanctions de l'UE contre de la Syrie sont "inacceptables", estime Mgr Gollnisch

Actualités ›