Le pape François et le roi du Maroc Mohammed VI, le 30 mars 2019 | © Keystone
Vatican
Le pape François et le roi du Maroc Mohammed VI, le 30 mars 2019 | © Keystone

Pape François: Dieu a permis qu'il y ait de nombreuses religions

03.04.2019 par I.Media

Le Seigneur “veut la fraternité” entre les religions, et d’une façon spéciale avec les musulmans, a déclaré le pape François évoquant son récent voyage au Maroc, lors de l’audience générale le 3 avril 2019 place Saint-Pierre.

Quelqu’un pourrait se demander: “pourquoi le pape va chez les musulmans et ne va pas seulement à la rencontre des catholiques ?”, a déclaré celui-ci sortant de son texte après être revenu sur son récent voyage apostolique au Maroc les 30 et 31 mars derniers. “Mais avec les musulmans nous descendons du même père Abraham”.

“Nous descendons du même père Abraham”

Alors, “pourquoi y a-t-il tant de religions ?”, s’est-il encore interrogé, répondant: Dieu a “voulu permettre cette réalité”. “Ce que Dieu veut est la fraternité entre nous, et d’une façon spéciale avec nos frères les musulmans”. Il ne faut donc pas, selon lui, paniquer devant la différence, car Dieu l’a permise.

“S’il faut avoir peur, c’est de ne pas travailler à la fraternité”. Il faut en effet cheminer ensemble dans la vie, a-t-il insisté.

Servir l’espérance signifie surtout bâtir des ponts entre les civilisations, a-t-il estimé. “C’est ce que nous avons fait” en réaffirmant, avec le roi Mohammed VI, le rôle essentiel des religions dans la défense de la dignité humaine et la promotion de la paix. Le pape a ainsi mentionné la signature avec le chef d’Etat marocain d’un appel pour Jérusalem, afin qu’elle devienne patrimoine de l’humanité et “lieu de rencontre pacifique” pour les trois religions monothéistes.

Une “personne migrante” plutôt qu’un migrant

“Ce qui compte n’est pas la quantité mais la saveur !”, a-t-il par ailleurs déclaré sur la place Saint-Pierre au sujet du nombre réduit de catholiques marocains. Le pontife a également évoqué sa rencontre avec les migrants lors de laquelle il a pu saluer le travail d’accueil de l’Eglise au Maroc.

“Je préfère dire plutôt une ‘personne migrante’, a-t-il alors confié spontanément. Parce que ‘migrant’ est un adjectif. Nous sommes tombés dans la culture des adjectifs et nous oublions les substantifs, la substance: disons plutôt une ‘personne migrante’, comme ça nous marquons le respect”.

Au terme de l’audience, le pape François a lancé un appel à l’occasion de la sixième Journée mondiale du sport au service du développement et de la paix organisée par les Nations Unies le 6 avril prochain. Soulignant l’aspect fédérateur du sport, “langage universel”, le chef de l’Eglise catholique a insisté sur la capacité du sport à rejoindre tous les peuples, à les unir et à désamorcer les conflits. Le pontife a souhaité à tous de se “prendre au jeu” de la vie comme on se prend à celui du sport. (cath.ch/imedia/cb/ah/be)


Le pape François encourage à plus de collaboration entre juifs et catholiques | © Jacques Berset

Le pape encourage à plus de collaboration entre juifs et catholiques

Le pape Jean Paul II avait pardonné à son agresseur Ali Agca (Photo:Vrede Van Utrecht/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Le pape rappelle l'attentat contre Jean Paul II le 13 mai 1981

Actualités ›