Vatican

Pape François: la vraie conversion doit toucher jusqu'au "fond des poches"

Le signal pour savoir si l’on est un bon chrétien, c’est lorsque la conversion touche son propre intérêt, a considéré le pape François lors de l’audience générale le 21 août 2019 à la salle Paul VI au Vatican. Il a ainsi poursuivi son cycle de catéchèses sur les Actes des Apôtres.

Un dynamisme de solidarité édifie toute l’Eglise, a déclaré le pontife. Etre membre du corps du Christ rend les croyants responsables les uns des autres: les plus forts soutiennent les plus faibles de sorte que personne ne connaisse l’indigence. «Eloigner la plaie de la pauvreté́ est donc un engagement de l’Eglise depuis toujours».

C’est pourquoi, a-t-il alors déclaré spontanément, «si vous voulez savoir si vous êtes de bons chrétiens», il faut bien sûr prier, communier, se confesser. Mais le véritable «signal que votre cœur est converti» est lorsque la conversion touche jusqu’au «fond des poches». «Quand cela touche ton propre intérêt, a déclaré le pape François, alors tu peux être sûr que c’est une vraie conversion».

Surmonter l’hypocrisie

«Si cela reste dans les paroles et les gestes, ce n’est pas une véritable conversion», a-t-il insisté. Manquer à la sincérité du partage équivaut donc à «cultiver l’hypocrisie», à «éteindre le feu» de la communion pour se tourner vers le «froid de la mort intérieure». Celui qui se comporte de la sorte traverse l’Eglise comme un touriste qui séjourne dans un hôtel alors qu’il devrait se sentir dans sa propre maison.

Pour pallier à cet écueil, le Seigneur a répandu sur nous son Esprit de tendresse, qui surmonte toute hypocrisie et qui nourrit la solidarité chrétienne. Celle-ci, «loin d’être une activité d’assistance sociale», est l’expression non renonciable de la nature de l’Eglise, «mère tendre» de tous et spécialement des plus pauvres.

«Dieu parle à travers les enfants»

Pendant sa catéchèse, le pape a été interrompu par une jeune fille s’amusant à quelques mètres de lui sur l’estrade de la salle Paul VI. «Laissez-la, Dieu parle à travers les enfants», s’est-il félicité suscitant des applaudissements nourris parmi les fidèles. «La pauvre est atteinte d’une maladie, elle ne sait pas ce qu’elle fait», a-t-il ensuite expliqué au terme de l’audience. «Je vous pose une question, a-t-il alors adressé à la foule, vous répondrez dans votre cœur: ai-je prié pour elle, pour que le Seigneur la guérisse, la protège, et pour ses parents ?». (cath.ch/imedia/ah/be)

Pour le pape François, la vraie conversion doit toucher jusqu'au "fond des poches" | © Mazur/episkopat.pl
21 août 2019 | 14:25
par Jacques Berset
Partagez!