“L’Evangile, c’est la bouche du Christ“, a souligné le pape François. (Photo @Osservatore Romano)
Vatican
“L’Evangile, c’est la bouche du Christ“, a souligné le pape François. (Photo @Osservatore Romano)

Pape François: "L’Evangile, c’est la bouche du Christ"

07.02.2018 par I.MEDIA

Lors de l’Evangile et de l’homélie, le “Seigneur nous parle” à travers le prêtre, a rappelé le pape François lors de l’audience générale du mercredi dans la salle Paul VI le 7 février 2018. Le pontife a poursuivi sa catéchèse sur le sens de la liturgie. “L’Evangile, c’est la bouche du Christ“, a-t-il souligné.

A travers l’Evangile et l’homélie, “Dieu dialogue avec son peuple. Nous devons l’écouter avec attention“, a déclaré le pape. “L’Evangile, c’est la bouche du Christ“, a-t-il souligné, c’est le Christ qui nous parle“.

Le pontife a aussi insisté sur l’Evangile comme parole vivante et directe. Le prédicateur – prêtre, diacre ou évêque – a insisté de le chef de l’Eglise catholique, doit être conscient qu’il ne fait pas un simple discours de circonstance ni une conférence ni une leçon : il transmet directement les paroles du Christ.

Dès lors, il ne faut ni discuter ni “sortir dehors fumer une cigarette“, a improvisé le pape, sous les rires des fidèles. De son côté, l’assemblée doit en effet écouter avec “vénération“, pour en être transformée. Le pontife a rappelé le cheminement de la parole de Dieu chez les fidèles, qu’il avait déjà évoqué la semaine précédente : des oreilles et des yeux, au cœur puis aux mains pour agir.

Se tournant ensuite vers les prêtres, l’évêque de Rome a également insisté sur la préparation de l’homélie. “S’il vous plaît, a-t-il demandé, faites en sorte qu’elle soit brève et bien préparée“ avec la prière, et qu’elle ne dure pas plus de dix minutes.

La vie est sacrée, même en cas de maladie

A la fin de l’audience, le pontife a anticipé la célébration de la Journée mondiale des malades, qui se tiendra le 11 février, jour de la mémoire de Notre-Dame de Lourdes. Le pape a encouragé les jeunes à être providence pour ceux qui souffrent. Il a également assuré les malades de la prière de l’Eglise. Aux nouveaux époux, le successeur de Pierre a recommander d’aimer la vie, toujours sacrée, malgré ses fragilités ou la maladie.

Dans son adresse aux pèlerins de langue portugaise, le chef de l’Eglise catholique a égalememt salué les séminaristes de l’Administration apostolique Saint-Jean-Marie-Vianney, accompagnés de leur évêque. Cette communauté brésilienne, issue de la Fraternité Saint-Pie X, a été pleinement réintégrée dans l’Eglise catholique en 2002.

A noter aussi la présence du cardinal Jean-Pierre Ricard. L’archevêque de Bordeaux, en France, accompagnait les chefs d’établissements et les membres du Conseil de tutelle de l’enseignement catholique de Gironde.

L’audience générale s’est conclue en fanfare dans une salle Paul VI pleine de pèlerins. Sur des musiques de cirque, le pape François a de nouveau assisté à des numéros d’équilibristes et de jongleries. Il a remercié pour ce “travail de beauté qui nous fait du bien à tous“.  (cath.ch/imedia/mp)


Bulle le 22 août 2018. L'abbé Bernard Miserez. | © B. Hallet

L’abbé Bernard Miserez au Vorbourg: servir et accueillir

Le cardinal Benjamin Stella est préfet de la Congrégation pour le clergé. (Photo: Wikimedia Common/Congration clergé/CC BY-SA 3.0)

L'homélie n'est pas une conférence, estime le cardinal Stella

Actualités ›