Le grand rabbin de Rome Riccardo Di Segni (photo wikimedia commons MRECIC ARG <a href="https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-SA 2.0</a>)
Vatican
Le grand rabbin de Rome Riccardo Di Segni (photo wikimedia commons MRECIC ARG CC BY-SA 2.0)

Le pape François se félicite de la ferme volonté de collaborer entre juifs et catholiques

31.08.2017 par I.MEDIA

Lors d’une audience avec plusieurs délégations juives le 31 août 2017, le pape François s’est réjouit de la ferme volonté commune de collaborer plus étroitement aujourd’hui et à l’avenir. Les représentants juifs ont remis au pontife un document intitulé Entre Jérusalem et Rome faisant état des relations avec l’Eglise catholique.

Au cours des dernières années, “nous avons pu nous rapprocher, dialoguant de façon efficace et fructueuse, s’est réjoui le pape, nous avons approfondi notre connaissance réciproque et intensifié nos liens d’amitiés“.

“Cette déclaration Entre Jérusalem et Rome, ne cache pas les différences théologiques de nos traditions de foi“, a cependant reconnu le pontife. Mais il exprime la ferme volonté de collaborer plus étroitement aujourd’hui et dans le futur.

Dans la ligne de Nostra aetate

Pour le successeur de Pierre, il s’agit d’un texte dans la droite ligne de la déclaration conciliaire Nostra ætate. Ce document “a mis en lumière les débuts de la foi chrétienne qui se trouvent déjà, selon le mystère divin du salut, dans les patriarches: Moïse et les prophètes“. Ce grand patrimoine commun “promeut la connaissance et l’estime mutuelle“, en particulier au travers d’études bibliques et de colloques fraternels conjoints. Nostra ætate est la déclaration du Concile Vatican II sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes (juifs, musulmans, bouddhistes, hindous). Elle a été promulguée le 28 octobre 1965, par le pape Paul VI.

Au terme de cette rencontre, le pape François a exprimé ses vœux à toutes les communautés juives à l’occasion de Roch Hachana, le nouvel an hébreu, qui aura lieu du 20 au 22 septembre. Le pontife recevait les représentants de la Conférence des rabbins européens, du Conseil rabbinique d’Amérique, et de la Commission de dialogue avec le Saint-Siège du Grand rabbinat d’Israël. Les différents groupes étaient conduits par le rabbin de Rome, le professeur Riccardo Di Segni. (cath.ch/imedia/ah/mp)


Camp de concentration nazi d'Auschwitz-Birkenau (photo Maurice Page)

La mémoire de la Shoah est un avertissement, estime le pape François

Les rues de Bangui, au Centrafrique (Photo: flickr/afrikaforce/CC BY 2.0)

Centrafrique: un prêtre veut construire des ponts entre les religions

Actualités ›