Vatican

Pape François: «Souffrir pour le bien et la justice»

«Quand nous devons souffrir pour la justice et le bien, nous resplendissons de l’espérance vivante en Jésus», a lancé le pape François le 5 avril 2017 lors de l’audience générale place Saint-Pierre au Vatican.

Lorsque «nous acceptons de souffrir pour le bien, a affirmé le pontife, nous sommes en communion avec le Seigneur qui a accepté la croix pour notre salut». En effet, a-t-il détaillé, «nous ne le faisons pas seulement pour une raison morale ou ascétique, mais parce que nous prenons la part des derniers et des marginalisés».

Vaincre le mal par la miséricorde

«Le mal ne se vainc pas par le mal mais par l’humilité, la miséricorde et la douceur», a poursuivi le pape François. Ainsi, en «pardonnant sans vengeance et en bénissant à la suite du Christ, nous resplendissons des signes vifs et lumineux de l’espérance».

En effet, l’espérance chrétienne n’est pas un «concept, ni un sentiment, mais une Personne, Jésus-Christ, car Il est ressuscité». Il faut donc en rendre compte au niveau théorique, de la parole, mais surtout par le témoignage de la vie.

Lors de notre baptême, a poursuivi le pape, «le Seigneur a pris demeure» en notre cœur. C’est pourquoi, a-t-il expliqué, «l’espérance qui habite en nous ne peut pas rester au-dedans de nous». Elle doit prendre la forme exquise et sans pareil de la douceur, du respect et de la bienveillance. (cath.ch/imedia/xln/mp)

Le pape François lors d'une audience en février 2015 Place Saint-Pierre
5 avril 2017 | 10:19
par Maurice Page
espérance (34), Justice (66), souffrance (5)
Partagez!