Le pape François a annoncé l’institution d’une Commission d’études sur le diaconat féminin (photo d'illustration: flickr/bostoncatholic/CC BY-ND 2.0)
Vatican

Ouvrir le diaconat aux femmes?

Le pape François a annoncé, le 12 mai 2016, son intention de créer une commission chargée de réfléchir à la possibilité d’ouvrir le diaconat aux femmes. Pour le «bien» de l’Eglise, le pape a jugé nécessaire d’étudier cette possibilité, alors qu’il intervenait devant 900 supérieures majeures de congrégations religieuses féminines réunies au Vatican, rapporte l’agence de presse italienne ANSA.

Recevant en audience les participantes à l’Assemblée de l’Union internationale des supérieures générales (UISG), le pape François a répondu, pendant une heure et demi, aux nombreuses questions des 900 religieuses présentes. Les propos du pape, qui s’exprimait à huis clos, n’ont pas encore été diffusés par le Bureau de presse du Saint-Siège. Il s’agit donc, pour l’heure, de propos rapportés. Parmi les questions, les religieuses ont notamment demandé au pape pourquoi l’Eglise excluait les femmes de la possibilité du diaconat, alors que des diaconesses existaient déjà dans l’Eglise primitive. «Pourquoi ne pas constituer une commission officielle qui pourrait étudier la question?», lui ont-elles alors demandé.

Les diaconesses des premiers siècles

Le pape a répondu qu’il avait déjà évoqué ce sujet par le passé avec un «bon et sage professeur», qui avait étudié le rôle des femmes diacres durant les premiers siècles de l’Eglise. Le pape s’est rappelé avoir demandé au professeur: «Qu’étaient ces femmes diacres? Elles avaient l’ordination ou pas? C’était un peu obscur. Quel était le rôle de la diaconesse à cette époque?». Le pape a repris: «Constituer une commission officielle qui puisse étudier la question? Je crois que oui. Ce serait bien pour l’Eglise d’éclaircir ce point. Je suis d’accord. Je demanderai de faire quelque-chose dans ce sens». «J’accepte, a ensuite appuyé le pape, cela me semble utile d’avoir une commission qui éclaircisse bien ce thème».

Une décision potentiellement historique

L’accès des femmes au diaconat avait été proposé, récemment, par l’évêque canadien Mgr Paul-André Durocher, durant le Synode des évêques sur la famille puis dans les colonnes de Donne Chiesa Mondo, supplément féminin de L’Osservatore Romano. S’il était officiellement autorisé par le pape, ce serait une décision historique pour l’Eglise. Le diacre est un clerc ayant reçu le premier degré du sacrement de l’ordre dans l’Eglise catholique romaine. Selon le droit canon, «seul un homme baptisé reçoit validement l’ordination sacrée». Les hommes ordonnés diacres ne peuvent célébrer la messe, mais peuvent en revanche célébrer des baptêmes ou des mariages.

En 2001, la Commission théologique internationale avait cherché à clarifier le sens du mot «diaconesse» tel qu’il était utilisé dans les premiers temps de l’Eglise, pour déterminer si les normes concernant l’impossibilité de l’ordination sacerdotale des femmes sont également valables pour l’ordination diaconale. A l’issue de cette session, la commission avait alors exclu la possibilité d’ordonner des femmes diacres. (cath.ch-apic/imedia/bl/rz)

Le pape François a annoncé l’institution d’une Commission d’études sur le diaconat féminin (photo d'illustration: flickr/bostoncatholic/CC BY-ND 2.0)
12 mai 2016 | 17:00
par Raphaël Zbinden
Partagez!