Le pape François en visite pastorale à Carpi, en Emilie-Romagne (capture d'écran CTV)
International
Le pape François en visite pastorale à Carpi, en Emilie-Romagne (capture d'écran CTV)

Le pape François visite le diocèse italien de Carpi

02.04.2017 par I.MEDIA

Nous sommes invités à choisir entre Dieu et la mort, a affirmé le pape François dans son homélie prononcée lors de sa visite à Carpi, en Emilie-Romagne, dans le Nord de l’Italie. C’est le choix entre la tristesse et l’espérance, a-t-il expliqué.

Face à la mort tout semble fini, a noté le pape François, et notre âme, créé pour la vie, souffre . Mais le Seigneur, a affirmé le pontife, ne se laisse pas guider par le découragement . Il ne vient pas éliminer la souffrance mais la fait sienne et la transforme en l’habitant.

“Nous sommes invités à décider de quel côté nous voulons être” : rester du côté de la mort ou choisir celui du Christ. Jésus, ne vient pas apporter un peu de bien-être ou quelque remède pour allonger la vie mais vient proclamer qu’Il est la vie.

Identifier nos tombeaux

“Nous devons identifier nos tombeaux intérieurs et y inviter Jésus”, a lancé le pape François, afin de nous ouvrir à l’espérance et à la résurrection du cœur. “Souvent, nous préférons rester seuls . Ne nous laissons pas emprisonner par les tentations”, a-t-il demandé aux fidèles.

En faisant le choix du Christ vis-à-vis de la mort, nous pouvons trouver une nouvelle stabilité , a assuré le pontife. Dieu défait les nœuds et en lui, la joie habite le cœur, l’espérance renaît . Visités et libérés par le Christ , nous pouvons alors être témoins de vie .

Arrivée en hélicoptère

Le pape François est arrivé à 9h35, avec dix minutes d’avance, en hélicoptère au stade de rugby de Carpi pour une visite pastorale d’une journée dans ce diocèse d’Emilie-Romagne. Il s’agit de son second déplacement en une semaine dans le Nord de l’Italie, après Milan le 25 mars.

Durant cette journée, le pontife outre la célébreration de la messe, rencontrera le clergé du diocèse et rendra hommage aux victimes des séismes de mai et juin 2012. Ces tremblements de terre avaient fait 23 morts, dont le curé d’une des paroisses et de nombreux édifices religieux avaient été sérieusement endommagés, voire détruits.

Une région éprouvée par les tremblements de terre

Suite à ces séismes, le pape Benoît XVI était venu le 26 juin 2012 à Carpi exprimer sa proximité envers les populations sinistrées. Dans un message lu le 25 mars dernier, le pape François avait quant à lui salué la ténacité de la population face à la catastrophe.

Cette visite du successeur de Pierre est un signe d’espérance pour les populations d’Italie centrale, meurtries à leur tour par des séismes fin 2016, a estimé Mgr Francesco Cavina le 31 mars 2017 dans un entretien à Radio Vatican en italien. “Nous voulons leur montrer, a expliqué le prélat, que la reconstruction est possible et que la vie peut renaître sous les décombres”.

Al’issue de la messe célébrée sur la place des Martyrs devant la cathédrale, le pape a récité l’Angélus et béni les premières pierres de trois nouveaux édifices du diocèse : celle de la nouvelle église Santa Agata, celle d’un centre de retraites, San Antonio in Mercandello, et celle de la ‘citadelle de la charité’. (cath.ch /imedia/xln/mp)


Le roi du Maroc Mohammed VI tient le pape François en grande estime (Photo:WTO/Flickr/CC BY-SA 2.0)

Le pape François se rendra au Maroc les 30 et 31 mars 2019

La foule attend le pape François sur la place de la cathédrale de Bogota (capture d'écran CTV)

Visite du pape à Genève, les excuses de l'ECR

Actualités ›