Vatican

Pâques ne sera pas reporté

La célébration de Pâques ne sera pas reportée, mais la messe chrismale pourra être célébrée à une date ultérieure. Ce sont les dispositions prises par un décret de la Congrégation du culte divin et des sacrements, signé par son préfet le cardinal Robert Sarah et diffusé sur son compte Twitter le 20 mars 2020.

«Dans cette période difficile que nous sommes en train de vive en raison de la pandémie du Covid-19» et «considérant la situation d’empêchement de célébrer la liturgie communautairement à l’église», le Saint-Siège a transmis toutes les dispositions que devront prendre tous les célébrants pendant les fêtes de Pâques.

«Cœur de l’année liturgique», Pâques «n’est pas une fête comme les autres», peut-on lire dans un décret émis par la Congrégation du culte divin et des sacrements. Célébrée sur trois jours, le Triduum pascal précédé du Carême et couronnée par la Pentecôte, «ne peut pas être reporté», annonce ainsi le cardinal Sarah.

Les expressions de piété populaires reportées

En revanche, selon la situation de chaque pays, l’évêque a la compétence de renvoyer à une date ultérieure la messe chrismale. Le chemin de croix, toutes les processions et autres expressions de piété populaire «qui enrichissent» les jours de la Semaine sainte et du Triduum pascal peuvent être remises à d’autres dates. 

Le cardinal suggère par exemple les 14 et 15 septembre prochains. Le jour 14 septembre 2020, tombant un lundi, se fête l’exaltation de la Croix glorieuse. Le mardi 15 septembre 2020 sera célébrée Notre-Dame des sept douleurs.

Par ailleurs, là où les autorités civiles et ecclésiales ont appliqué des restrictions, les évêques donneront leurs indications afin que les fidèles s’unissent à la célébration dans les cathédrales et les églises des mystères liturgiques du Triddum pascal. Les fidèles devront donc être informés de l’heure du début du rituel de façon à ce qu’ils puissent prier au même moment dans leur foyer. 

Dans ce contexte, «il convient d’employer les moyens de communication en direct et non pas enregistrés». La conférence épiscopale et les diocèses ne manqueront pas d’offrir leur aide pour faciliter la prière en famille et personnelle, peut-on encore lire. 

Dispositions pour le Jeudi-Saint

Le Saint-Siège permet encore exceptionnellement aux prêtres la faculté de concélébrer la messe de la Cène du Seigneur lors du Jeudi Saint dans un lieu adapté et sans aucun fidèle. Le préfet demande de ne pas organiser le rituel du lavement des pieds, habituellement facultatif.

Sont également interdites pour le Jeudi Saint toutes processions, le Saint Sacrement devant être conservé dans le tabernacle. Les prêtres qui ne pourront célébrer la messe, prieront à la place les vêpres.

Concernant le Vendredi-Saint, l’évêque diocésain prendra soin d’établir dans la prière universelle une intention spéciale pour les malades, les morts et ceux qui ont perdu un proche.

Enfin, la vigie pascale sera célébrée seulement dans les églises cathédrales et paroissiales selon les possibilités. Le rite du feu pascal ne devra pas avoir lieu. Le cierge pascal sera allumé et là encore, la cérémonie ne sera accompagnée d’aucune procession. Ceux qui ne peuvent s’unir à la Vigie pascale célébrée à l’église, prieront l’Office des lectures indiqué pour le dimanche de Pâques.  (cath.ch/imedia/ah/mp)

Le Christ ressuscité de Mathias Grünewald, retable d'Issenheim 1515 (photo: domaine public)
20 mars 2020 | 15:27
par I.MEDIA
Partagez!